Dernier avis avant vaccination : la Haute autorité de santé se montre prudente

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 24 décembre 2020 - 13:23
Image
Comment le pays de Pasteur est-il devenu l'un des plus anti-vaccins au monde? La forte défiance se propage notamment avec des personnalités qui n'hésitent pas à relayer de fausses informations
Crédits
© Robyn Beck / AFP/Archives
La Haute autorité de santé livre un dernier avis sur le vaccin Pfizer/BioNTech
© Robyn Beck / AFP/Archives
La Haute autorité de santé vient de publier ses dernières recommandations avant le début de la campagne de vaccination. Elle confirme les publics prioritaires, tout en rappelant des incertitudes.
 
L’avis porte naturellement sur le vaccin Pfizer/BioNTech, commercialisé sous le nom Comirnaty® et qui a reçu lundi le feu vert de la commission européenne. 
 
Si la HAS confirme ses priorisations d’administration aux personnes vulnérables et les plus exposées au risque d’infection au Sars-Cov-2, pour éviter les formes sévères et les décès, elle rappelle également que le vaccin ne convient pas à tous.
 
Contre-indications et précautions
 
Ainsi « l’administration du vaccin n’est pas conseillée pendant la grossesse », en raison de données de tolérance encore insuffisantes, et Cominarty® est bien contre-indiqué chez les personnes ayant présenté des manifestations allergiques graves, telles que des réactions anaphylactiques.
 
Pour les personnes ayant déjà développé une forme symptomatique de la Covid-19, la Haute autorité de santé estime « qu’il n’y a pas lieu, à ce stade, de les vacciner systématiquement ». Dans tous les cas, elle recommande un délai minimal de trois mois après les premiers symptômes. 
 
La HAS préconise enfin de ne pas administrer plusieurs vaccins, Covid + grippe par exemple, précisant que cette co-administration n’a pas encore été étudiée.  
 
Des données insuffisantes 
 
« La durée de protection apportée par le vaccin n’est pas établie à ce jour »
Outre cette question en suspens, l’avis de la HAS, tout en soulignant « des résultats encourageant » pointe quatre situations pour lesquelles "des données sont encore attendues" :
  • La confirmation, par des études complémentaires, des résultats de sécurité et d’efficacité pour les plus de 75 ans
  • L’efficacité vaccinale non encore démontrée chez les moins de 16 ans
  • L’efficacité du vaccin sur la transmission virale qui n’a pas été évaluée
  • L’efficacité vaccinale en fonction des mutations potentielles du virus
Par ailleurs, si le début de la vaccination marque aussi le début de la phase 4 des essais, à savoir la pharmacovigilance, la HAS estime que « l’essai de phase 3 devra être poursuivi afin de pouvoir disposer de données d’immunogénicité, d’efficacité et de tolérance à plus long terme ».
 
Pour aller plus loin :
 

À LIRE AUSSI

Image
test antigénique
Quand les tests antigéniques sèment la panique dans un village ardéchois
Le réveillon de Noël a bien failli être sacrément gâché dans un petit village ardéchois : samedi dernier, 25 habitants (sur 42) ont été testés positifs à la Covid. Une...
24 décembre 2020 - 11:17
Société
Image
Une infirmière libérale pratique un test Covid dit PCR, le 9 novembre 2020 à Saint-Symphorien-sur-Coise, dans le Rhône
Covid-19 : Les tests sont-ils toujours efficaces ?
Depuis l’annonce de la découverte d’une variante du SARS-CoV-2, porteur de plusieurs mutations génétiques au Royaume-Uni, d’autres pays ont été touchés par ce virus. C...
23 décembre 2020 - 17:52
Société
Image
Depuis l'autorisation européenne lundi, jusqu'à la première vaccination dimanche, il reste des étapes à franchir pour le vaccin en France
Recul du Gouvernement sur la proposition de loi vaccinale, mais ce n'est que temporaire
Le premier ministre Jean Castex a déposé ce 21 décembre un projet de loi qui affecte la liberté et l’égalité si d’aventure ce projet était voté.  Le jour même, nous pu...
23 décembre 2020 - 14:27
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.