Loi Santé: les organes des défunts pourront être prélevés sans l'accord des familles

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Loi Santé: les organes des défunts pourront être prélevés sans l'accord des familles

Publié le 11/04/2015 à 12:23 - Mise à jour à 12:27
©Florence Dupond/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

Dès 2018, les organes de personnes décédées pourront être prélevés sans l'accord de la famille. Les députés ont adopté cet amendement à la Loi Santé après de longues discussions.

Les députés de l'Assemblée nationale ont adopté dans la nuit de vendredi à samedi un amendement au projet de loi de "modernisation de notre système de santé", dite Loi Santé, consolidant le principe du consentement présumé au don d’organes. Dans les faits, à partir de 2018, les organes viables pouvant servir à une greffe pourront être prélevés sur un défunt sans l'accord de la famille de ce dernier.

Avec cet amendement défendu par Marisol Touraine, le registre national des refus de dons d'organes serait désormais le moyen "principal" pour exprimer son refus d'un prélèvement d'organe à son décès. Désormais, si le défunt n'a pas exprimé de son vivant son refus de prélèvement, il n'appartiendra plus à ses proches de prendre cette décision. Ils seront tout de même informés de la nature du prélèvement d'organe.

Le président de la Fondation Greffe de vie, Jean-Pierre Scotti, estime que cette réforme pourrait sauver chaque année "des centaines de vies". En effet, en France 19.000 personnes sont en attente d'une greffe et environ 40% des personnes se disent opposées au prélèvement sur un proche décédé alors que dans le même temps, selon un sondage Ipsos de 2013, 80% des Français se disent près à donner leurs organes.

Un amendement qui n'a pas plu à tout le monde comme le souligne Bernard Debré, médecin et députe UMP, "votre article est très brutal pour les familles. Il faut faire l'inverse. Dire de son vivant qu'on est d'accord". Même son de cloche chez l'UDI Arnaud Ricard qui souhaite que le consentement ou non au don d'organe soit inscrit sur la carte vitale pour plus de transparence.

 

Auteur(s): MM


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les organes pourront en 2018, être prélevés sans l'accord de la famille du défunt.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-