Repousser la deuxième injection du vaccin Pfizer/BioNTech : l’Allemagne y pense aussi

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 05 janvier 2021 - 11:17
Image
Vaccination contre le Covid d'une personne âgée le 4 janvier 2020 dans un Ehpad à Montpellier
Crédits
© Pascal GUYOT / AFP
L'Allemagne veut vacciner plus de personnes, mais pourrait se mettre en faute
© Pascal GUYOT / AFP
Aussi étrange que cela puisse nous paraître en France, les critiques fusent outre-Rhin, sur une campagne de vaccination jugée « trop lente ». 
 
Tant et si bien que le ministère de la Santé allemand réfléchit à suivre la voie du Royaume-Uni : retarder la deuxième injection du vaccin Pfizer/BioNTech afin de vacciner davantage de personnes entre deux approvisionnements. 
 
Pourtant partie sur les chapeaux de roues, avec plus de 295 000 injections en dix jours, la campagne de vaccination allemande risque de se retrouver rapidement face à un mur, celui d’un manque de doses. 
 
Capacités de production
 
L’Union européenne a commandé, pour 2021, 300 millions de doses de ce vaccin. La commission européenne cherche à en acheter davantage, a déclaré lundi l’un de ses porte-paroles, tout en reconnaissant une insuffisance des capacités de production. 
 
La société de biotechnologies allemande BioNTech ne nie pas le problème, travaillant sur une production européenne du vaccin, avec notamment le lancement d’une ligne de production à Marbourg, en Allemagne, d’ici fin février – et un potentiel de 250 millions de doses sur le premier semestre.
 
Une option hors contrat
 
Dans le même temps, BioNTech avertit : les problèmes d’approvisionnement ne sont pas une raison pour allonger le délai entre les deux injections, faute de données.  
 
Le son de cloche est d’ailleurs le même outre-Atlantique, où la Food and Drug Administration rappelle que le programme de vaccination ne doit pas être modifié sans un nouvel essai clinique :
 
« Sans données appropriées, nous courons un risque important de mettre la santé publique en danger, sapant les efforts historiques de vaccination pour protéger la population contre la Covid-19 »
 
De son côté, l’Agence européenne du médicament rappelle que le vaccin Cominarty® a été autorisé pour deux injections espacées de 21 jours, et que « tout changement à ce sujet nécessiterait une modification de l’autorisation de mise sur le marché ». 
 
Le cas échéant, le scénario envisagé par les Allemands (qui semble aussi séduire les Danois) serait considéré comme une « utilisation hors AMM ». 
 

À LIRE AUSSI

Image
Vaccination contre le Covid-19 de la vice-président américaine élue Kamala Harris, le 29 décembre 2020 au United Medical Center à Washington, DC.
Vaccination contre la Covid-19 : le pari du Royaume-Uni sera-t-il payant ?
Un million de personnes ont reçu leur première injection du vaccin Pfizer/BioNTech au Royaume-Uni. Mais Londres adopte une nouvelle stratégie, qui suscite l’étonnement...
04 janvier 2021 - 14:00
Société
Image
Rentrée 2020 dans un collège parisien. Depuis des années, de nombreux profs le disent: ils sont "en première ligne". Quatre enseignants de collège public ont accepté de confier, chaque semaine, leur e
Une rentrée scolaire sur fond de menace épidémiologique
La rentrée de janvier est reportée dans des pays comme l’Allemagne, l’Angleterre, la Pologne, l’Autriche ou les Pays-Bas. Mais pas en France, où elle s’est déroulée no...
04 janvier 2021 - 13:21
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Olaf Scholz
Olaf Scholz, prince autoritaire à Hambourg, technocrate défaillant et chancelier chancelant
PORTRAIT CRACHE - Olaf Scholz est une énigme, mais on ne prend aucun plaisir à la résoudre. Gauchiste à l’époque de la RFA, puis élu centriste du SDP dont il devient l...
01 mars 2024 - 14:08
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.