Repousser la deuxième injection du vaccin Pfizer/BioNTech : l’Allemagne y pense aussi

Repousser la deuxième injection du vaccin Pfizer/BioNTech : l’Allemagne y pense aussi

Publié le 05/01/2021 à 10:17
© Pascal GUYOT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
Aussi étrange que cela puisse nous paraître en France, les critiques fusent outre-Rhin, sur une campagne de vaccination jugée « trop lente ». 
 
Tant et si bien que le ministère de la Santé allemand réfléchit à suivre la voie du Royaume-Uni : retarder la deuxième injection du vaccin Pfizer/BioNTech afin de vacciner davantage de personnes entre deux approvisionnements. 
 
Pourtant partie sur les chapeaux de roues, avec plus de 295 000 injections en dix jours, la campagne de vaccination allemande risque de se retrouver rapidement face à un mur, celui d’un manque de doses. 
 
Capacités de production
 
L’Union européenne a commandé, pour 2021, 300 millions de doses de ce vaccin. La commission européenne cherche à en acheter davantage, a déclaré lundi l’un de ses porte-paroles, tout en reconnaissant une insuffisance des capacités de production. 
 
La société de biotechnologies allemande BioNTech ne nie pas le problème, travaillant sur une production européenne du vaccin, avec notamment le lancement d’une ligne de production à Marbourg, en Allemagne, d’ici fin février – et un potentiel de 250 millions de doses sur le premier semestre.
 
Une option hors contrat
 
Dans le même temps, BioNTech avertit : les problèmes d’approvisionnement ne sont pas une raison pour allonger le délai entre les deux injections, faute de données.  
 
Le son de cloche est d’ailleurs le même outre-Atlantique, où la Food and Drug Administration rappelle que le programme de vaccination ne doit pas être modifié sans un nouvel essai clinique :
 
« Sans données appropriées, nous courons un risque important de mettre la santé publique en danger, sapant les efforts historiques de vaccination pour protéger la population contre la Covid-19 »
 
De son côté, l’Agence européenne du médicament rappelle que le vaccin Cominarty® a été autorisé pour deux injections espacées de 21 jours, et que « tout changement à ce sujet nécessiterait une modification de l’autorisation de mise sur le marché ». 
 
Le cas échéant, le scénario envisagé par les Allemands (qui semble aussi séduire les Danois) serait considéré comme une « utilisation hors AMM ». 
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'Allemagne veut vacciner plus de personnes, mais pourrait se mettre en faute

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-