Surgisphere : la société associée à l'étude The Lancet suspend l'accès à son site Internet

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 13 juin 2020 - 23:05
Mis à jour le 16 juin 2020 - 19:55
Image
Surgisphere suspend l’accès à son site Internet
Crédits
FranceSoir
Capture écran de la page d'accueil du site www.surgisphere.com
FranceSoir

La société Surgisphere, connue soudainement et mondialement par l’étude The Lancet sur le COVID-19 comme fournisseur des données pour l’étude, a suspendu l’accès à son site internet.

Cette information a été diffusée sur le compte twitter de @oceankoto le 12 juin vers 20h (cf. bas d'article). Oceankoto commente un Tweet de FranceSoir et envoie une capture écran montrant manifestement que l'activité  du site est suspendue. 24h plus tard, ce 13 juin au soir, le site est toujours suspendu. Vous pouvez vérifier par vous-même ce qu'il en est actuellement en cliquant sur le lien ci-dessous, et nous faire part de vos retours dans les commentaires :

https://www.surgisphere.com

Mise à jour du 16/06/2020 :
Depuis cette date l'accès à l'adresse www.surgisphere.com provoque maintenant une redirection sur un nouveau lien : clinicalreview.com.
La page d'arrivée indique ERR_TOO_MANY_REDIRECTS : Erreur liée à un trop grand nombre de redirection, ce qui indique un changement et un défaut notable de paramètrage au niveau du gestionnaire du nom de domaine.

 

Il ne s'agit pas d'une attaque informatique, le message est clair. D'autant que le gestionnaire du nom de domaine (clef de voute primaire au fonctionnement d’un site internet) n'est autre que Cloudflare, l'une des entreprises américaines les plus performantes pour l'hébergement et la sécurisation de sites internet, et connue pour défendre largement la liberté d'expression. Le PDG de Cloudflare Matthew Prince ayant ainsi déclaré : «  ... Naturellement, un site Web n’est rien d’autre qu’un moyen d’expression... Rien à voir avec une bombe. Il n’implique aucun danger imminent, et aucun fournisseur n’a l’obligation avérée de contrôler ni de déterminer la nature potentiellement néfaste de ce que peut véhiculer un site. »

La fin du message de la page d'accueil actuelle pose question, on comprend que l'hebergeur cherche à entrer en contact avec le propriétaire du site :
"
If you are the owner of this hosting account, please contact accm@suresupport.com." Traduction : "Si vous êtes le propriétaire de ce site, merci de contacter le support"


Où en est le compte Twitter @Surgisphere ?
Le compte twitter @Surgisphere est bien le compte de la société Surgisphere, il a été ouvert en Avril 2009 (le nom de domaine quant à lui en Mars 2007) et était actif jusqu'à son dernier tweet du 25 mai 2020. Ce compte vient d'être intégralement supprimé. Voici une capture écran issue du Cache Google (cf. lien de vérification) et en dessous la capture actuelle du même compte @Surgisphere. Vous pouvez vérifier en cliquant ici: https://twitter.com/Surgisphere

Cache google :

Lien du cache google du compte twitter @Surgisphere:   https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:LJ3xIUWwrvIJ:https://twitter.com/surgisphere+&cd=3&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

 

Etat de ce même compte maintenant : 

https://twitter.com/Surgisphere

Nous avions déjà évoqué la stratégie de suppression d'informations opérée par cette société en utilisant wayback machine, un service qui permet de tracer l'historique des sites internet. On avait pu déjà s'apercevoir qu'une partie de l'historique du site internet n'était pas présente ou qu'elle avait été exclue.


Qu’une société aussi impliquée dans l’actualité de la santé mondiale, suivie par l'Organisation Mondiale de la Santé, ait maintenant son site internet mis en suspens, son compte twitter supprimé, peut étonner. S'agit-il d'actions délibérées de la part de Surgisphere ou bien d'injonctions imposées au gestionnaire du domaine, à l'hébergeur, au réseau social Twitter ? Peu importe, car manifestement tous est assez clair : ces faits confirment une fois de plus le changement de paradigme necessaire à ce secteur vital qu'est la Santé, et corroborent les analyses réalisées et publiées par FranceSoir à ce sujet, comme celles-ci:

LancetGate : Surgisphere la société qui a fourni les données à l’étude est-elle sérieuse ?

LancetGate : Surgisphere saison 1 épisode 3 la chute

 

Nous ne savons pas précisément la date à laquelle l’accès au site a été suspendu. Si des personnes disposent d'une information vérifiable, elles peuvent nous la transmettre dans les commentaires, nous mettrons à jour l’article.

La seule information actuelle et vérifiable est la dernière version du Cache Google qui laisse apparaître une page d'accueil, la date est le 10 juin 2020 :
https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:gVISVM_N0qwJ:https://surgisphere.com/+&cd=11&hl=fr&ct=clnk&gl=fr


Quel était le contenu de ce site ?

Ci-dessous la dernière trace de la page d'accueil dans les résultats de Google sur le mot clef "surgisphere": 

Le site archive today a pu sauvergarder un nombre assez important des pages de ce site. Vous pouvez voir et lire une partie de ce contenu avec le lien suivant: http://archive.vn/surgisphere.com

 

 

 

À LIRE AUSSI

Image
LancetGate : surgisphere la société qui a fourni les données à l’étude est-elle une coquille?
LancetGate : Surgisphere la société qui a fourni les données à l’étude est-elle sérieuse ?
Surgisphere est la société responsable de la collecte des données de l’étude du Professeur Mehra qui a fait l’objet d’une attention planétaire depuis ces 7 derniers jo...
26 mai 2020 - 19:16
Société
Image
Boston Connexion
De coincidences en coincidences, la Boston connexion au service du Remdesivir
Chaque jour apporte son lot de rebondissements dans ce qui est maintenant communément appelé le « LancetGate ». Le dernier volte-face de l’OMS relayé par les nombreux ...
05 juin 2020 - 00:28
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.