Vaccin Pfizer-BioNTech J+1 : deux cas de réactions allergiques et un premier avertissement

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Vaccin Pfizer-BioNTech J+1 : deux cas de réactions allergiques et un premier avertissement

Publié le 09/12/2020 à 14:11 - Mise à jour à 14:12
DAN CHARITY / POOL / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
Ce mercredi matin, les autorités sanitaires britanniques ont brandi un "carton jaune" : les personnes ayant des antécédents connus de réactions allergiques « significatives » ne devraient pas se faire vacciner pour le moment.
 
Les premiers vaccins contre la Covid-19 ont été administrés hier en Grande-Bretagne, sous les yeux des caméras du monde entier. Moins de 24 heures plus tard donc, des réactions allergiques non recensées dans les effets secondaires du vaccin BNT162b2 [1] et dont on ignore encore la gravité, ont donc été enregistrées par le NHS et la MHRA, l’agence de réglementation des médicaments et des produits de santé. Ces réactions ont été observées chez deux soignants du NHS.
 
Mesures de précaution
 
Même si les personnes concernées « se remettent bien », selon la MHRA, l’agence a d’ores et déjà lancé ce que nos voisins appellent des « cartons jaunes » et s’est positionnée officiellement, à titre préventif :
 
« Toute personne ayant des antécédents de réaction allergique significative à un vaccin, un médicament ou un aliment ne doit pas recevoir le vaccin Pfizer/BioNTech »
Cet avertissement est accompagné d’une précaution de nature à nous interroger sur les conditions dans lesquelles pourra être pratiquée la campagne de vaccination. 
 
« La vaccination ne doit être effectuée que dans des établissements où des mesures de réanimation sont possibles »
Pfizer prévenu 
 
La directrice générale de la MHRA, le docteur June Raine, a déclaré devant une commission parlementaire s’être entretenue dès mardi soir sur cette question avec le professeur Chris Witty, qui est le conseiller médical en chef du gouvernement. Leur volonté reste « d’adapter les recommandations » au fur et à mesure. 
 
Prévenu, le laboratoire américain Pfizer a déclaré soutenir l’enquête menée par les services de santé anglais, rappelant que « lors de l’essai clinique de phase 3, ce vaccin a été généralement bien toléré, sans aucun problème d’innocuité grave signalé par le comité indépendant de surveillance des données ».
 
Outre-Manche, le Financial Times relève toutefois que « l’essai du vaccin a exclu des participants ayant des antécédents d’effets indésirables graves associés à un vaccin ». 
 
[1] Effets secondaires très fréquents (1 personne sur 10) : douleurs sur la zone d’injection, fatigue, maux de tête, douleurs musculaires, douleurs articulaires, frissons, fièvre. Effets secondaires fréquents : gonflement et/ou rougeur de la zone d’injection, nausée. Effets secondaires peu fréquent (jusqu’à 1 personne sur 100) : hypertrophie des ganglions lymphatiques, mal-être. (Source : MHRA)
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La campagne de vaccination a débuté mardi en Grande-Bretagne

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-