Vaccination : l’objectif du million d’ici fin janvier, les délais rallongés entre les deux injections

Vaccination : l’objectif du million d’ici fin janvier, les délais rallongés entre les deux injections

Publié le 08/01/2021 à 09:46
© Guillaume SOUVANT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
Visiblement agacé par la polémique sur la lenteur de la campagne de vaccination française, Jean Castex a rappelé l’objectif du gouvernement : un million d’injections d’ici la fin du mois de janvier - soit 40000 par jour.  
 
Comment y parvenir ? D’une part en élargissant le nombre de personnes concernées, d’autre part en créant effectivement des « centres de vaccination » dans tous les départements, enfin en augmentant le délai entre les deux injections du vaccin Pfizer/BioNTech.
 
Avec de réelles tensions sur la production, qui explique que les présidents de Région auraient beaucoup de mal à acheter eux-mêmes des vaccins, et des livraisons progressives, l’idée est de vacciner une première fois un maximum de personnes, quitte donc à retarder la deuxième injection. 
 
Jusqu’à six semaines entre les deux doses
 
Cette stratégie déjà adoptée au Royaume-Uni ou au Danemark, gagne donc la France, avec un ministre de la Santé qui s’appuie sur un avis de l’ANSM (Agence nationale de la sécurité du médicament) publié jeudi pour affirmer :
 
« Il est possible de différer la seconde injection jusqu’à six semaines au lieu de trois » 
 
« Mais pas au-delà », prévient ce vendredi matin le professeur Alain Fischer, conseiller en chef du gouvernement. 
 
Des études seront donc menées en temps réel pour évaluer la méthode, sachant que la deuxième dose est quoiqu’il en soit indispensable pour atteindre les 90% d’efficacité annoncés par Pfizer et BioNTech. 
 
Ce rallongement des délais, qui fait débat dans la communauté scientifique, offre de la latitude au gouvernement pour rattraper le retard français. Si bien qu’en plus du public ultra-prioritaire, les personnes âgées en Ehpad (1% de la population, un tiers des décès dus à la Covid-19), les professionnels de santé, les pompiers et les aides à domicile de plus de 50 ans ou porteurs de comorbidités peuvent d’ores et déjà se faire vacciner. 
 
Les plus de 75 ans dès le 18 janvier
 
Un autre changement de taille dans la stratégie interviendra le 18 janvier : à cette date, tous les 75 ans et plus volontaires pourront prendre rendez-vous, par téléphone ou sur le site internet sante.fr. Il leur sera alors indiqué le centre de vaccination le plus proche de chez eux. 
 
L’heure du branle-bas de combat pour les préfets (les « patrons ») et les élus locaux a sonné. Le gouvernement annonce l’ouverture de 300 centres de vaccination d’ici lundi, 600 d’ici la fin du mois – tout en garantissant que les circuits logistiques pour l’acheminement des vaccins sont « pleinement opérationnels ».
 
Et une fois sur place ?
 
Le maître-mot est la simplification : la consultation préalable d’un médecin n’est pas une obligation, les volontaires à la vaccination auront simplement un auto-questionnaire à remplir. 
 
L’injection sera réalisée par un professionnel de santé, un infirmier par exemple, mais promis juré, « il y aura toujours un médecin sur place ».
 
Les aînés vaccinés resteront dans les locaux une quinzaine de minutes, « par sécurité », avant de rentrer chez eux. 
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les centres de vaccination vont se multiplier sur tout le territoire, nous annonce-t-on

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-