Intelligence artificielle dans les écoles : une transformation de l'éducation mondiale

Auteur(s)
Trina Banderas, France-Soir
Publié le 11 décembre 2023 - 15:14
Image
IA éducation Trina Banderas
Crédits
Glenn Carstens / Unsplash
L'Unesco occupe une position centrale dans la promotion de l'IA éducative dans le contexte de l'agenda 2030 des Nations Unies...
Glenn Carstens / Unsplash

TECH - L'intégration de l'intelligence artificielle (IA) dans les écoles à travers le monde s'accélère, marquant une nouvelle ère. Porté par l'agenda 2030 des Nations unies avec la collaboration de l'Unesco, ce projet vise à transformer l'apprentissage en exploitant les capacités de l'IA.

En septembre 2015, lors du sommet des Nations unies pour le développement durable à New York, les États membres ont formellement adopté l'agenda 2030. Il regroupe 17 nouveaux objectifs, parmi lesquels figure celui du développement durable propre à l'éducation. Cet objectif vise à "garantir une éducation de qualité, inclusive et équitable, et à promouvoir les opportunités d'apprentissage tout au long de la vie pour tous".

L'Unesco occupe une position centrale dans la promotion de l'IA éducative dans le contexte de l'agenda 2030 des Nations Unies. Les pays participants s'engagent activement à investir dans les technologies éducatives et à favoriser l'accès à l'éducation grâce à l'IA, marquant ainsi une étape significative vers une transformation éducative mondiale.

La Chine, un des pays pionniers de l'intelligence artificielle éducative

Certains pays ont déjà intégré l'IA dans leurs systèmes éducatifs. La Chine, par exemple, a mis en place des programmes d'apprentissage personnalisé basés sur l'IA. Le gouvernement a investi massivement, notamment par le biais d'allégements fiscaux et d'autres incitations, dans des outils tels que la plateforme de tutorat adaptatif Squirrel AI, qui reposent sur des ensembles de données à grande échelle et la surveillance par caméra.

À Kumamoto, au Japon, des robots sont utilisés pour combattre l'absentéisme scolaire. Les élèves peuvent utiliser des appareils depuis chez eux pour contrôler à distance des robots les représentant à l'école. Ce processus leur permet de participer aux cours et aux discussions malgré les taux d'absentéisme croissants liés à l'anxiété et au harcèlement.

Outre-manche, une école, la Cottesmore School, a nommé un robot doté d'intelligence artificielle, Abigail Bailey, comme directeur principal. Développé en collaboration avec un spécialiste en IA, ce robot assiste le directeur de l'école, Tom Rogerson, en lui fournissant des conseils sur divers aspects, de la gestion du personnel à la rédaction des politiques scolaires, fonctionnant de manière similaire à ChatGPT.

MIA Seconde en France à partir de 2024

D'autres pays investissent également massivement dans des programmes de préparation des enseignants à l'IA et dans des exigences nationales en matière de programmes d'études. Singapour a récemment annoncé une initiative nationale visant à développer la culture de l'IA chez les étudiants et les enseignants afin de s'assurer qu'ils comprennent les risques et les avantages de la technologie. D'ici 2026, une formation sur l'IA dans l'éducation sera proposée aux enseignants de tous niveaux, y compris ceux en formation.

La Corée du Sud alloue également des ressources substantielles pour la préparation des étudiants. D'ici 2025, le pays vise à intégrer des cours sur l'IA dans son programme national à tous les niveaux scolaires, à commencer par le lycée. L'unité Keris du ministère coréen de l'Education conçoit et pilote un vaste programme de formation des enseignants à l'IA et à d'autres technologies. Le centre de l'avenir de l'éducation du ministère propose des salles de classe modèles où les visiteurs peuvent découvrir l'utilisation des technologies de pointe dans l'enseignement.

À partir de la rentrée 2024, en France, l'Éducation nationale introduira MIA Seconde, un outil d'intelligence artificielle pour personnaliser l'apprentissage du français et des mathématiques au lycée. Cette initiative, annoncée par le ministre de l'Éducation Gabriel Attal le mardi 5 décembre 2023, représente un nouveau cap dans le système éducatif français.

Restriction de la liberté de pensée

L'introduction de l'intelligence artificielle (IA) dans les écoles suscite des inquiétudes éthiques, notamment en matière de confidentialité des données, de biais algorithmique et de dépendance excessive à la technologie. Outre ces préoccupations, l'utilisation de l'IA dans l'éducation comporte des risques lié à la pensée unique et à la restriction de la liberté de pensée.

Les systèmes d'IA peuvent tendre vers une uniformisation de l'apprentissage, introduire des biais culturels, restreindre la diversité intellectuelle et influencer l'opinion en la manipulant. Cette orientation vers la conformité soulève des inquiétudes quant à la capacité des élèves à développer un esprit critique et à remettre en question les informations présentées.

L’accord trouvé par le Parlement européen et le Conseil de l’Union Européenne sur la réglementation de l’intelligence artificielle en Europe, baptisée AI Act, vendredi 8 décembre à Bruxelles, pourrait potentiellement poser des limites supplémentaires. En exigeant des développeurs des garanties plus strictes, la réglementation pourrait favoriser une convergence de pensée au lieu de promouvoir la diversité.

À LIRE AUSSI

Image
IA ACT Mehdi
Conseil et Parlement européens trouvent un accord sur l’IA Act
TECH - Après plus de 35 heures de négociations, le Conseil et le Parlement européens se sont entendus sur la législation pour réguler l’intelligence artificielle (IA)....
11 décembre 2023 - 12:40
Société
Image
Passeport identité numérique
La Commission européenne adopte le passeport européen d’identité numérique 
MONDE - Jeudi 7 décembre, la Commission européenne a voté en faveur du règlement pour le “développement d'un cadre pour une identité numérique européenne”. Il ne manqu...
07 décembre 2023 - 16:12
Politique
Image
Portrait Ursula von der Leyen
Ursula von der Leyen... Quand Schwab pose bien ses pions, l’ascension est fulgurante, les scandales et les magouilles aussi
PORTRAIT CRACHE - Du début de sa carrière, comme élue locale, à son élection à la présidence de la Commission européenne, l'ascension fulgurante d'Ursula von der Leyen...
09 décembre 2023 - 11:28
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.