Brexit: l'impact sur la croissance européenne prévu pour fin 2016

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Brexit: l'impact sur la croissance européenne prévu pour fin 2016

Publié le 12/07/2016 à 12:19 - Mise à jour à 12:20
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Trois grands instituts européens de statistiques, dont l'Insee, prévoient bien que le Brexit impactera la croissance dans l'UE. Le funeste rendez-vous est prévu pour la fin d'année.

Le choix du Royaume-Uni de quitter l'Union européenne va commencer à peser sur la croissance économique de la zone euro à la fin de l'année 2016, selon la prévision commune de trois instituts européens publiée mardi.

"Le référendum sur le Brexit entraîne une plus grande incertitude concernant les perspectives de croissance dans la zone euro", préviennent l'Insee (France), l'Ifo (Allemagne) et l'Istat (Italie) dans un communiqué commun.

"Au quatrième trimestre 2016, les effets du Brexit" devraient se faire sentir, "via les échanges commerciaux", expliquent ces instituts.

Dans les chiffres, cela se traduirait par une croissance du Produit intérieur brut (PIB) de la zone euro retombant à 0,3% au quatrième trimestre, après 0,4% anticipé pour le troisième trimestre et 0,3% pour le deuxième. Au total sur l'année, la croissance économique globale des 19 pays ayant adopté la monnaie unique atteindrait 1,6%, très légèrement moins que les 1,7% de 2015.

La suite reste incertaine, car "les effets à moyen terme (du Brexit) restent dépendants des négociations à venir entre le Royaume-Uni et les pays de l’Union européenne", relèvent l'Insee, l'Ifo et l'Istat.

L'incertitude sur ces négociations pourrait provoquer de nouvelles turbulences sur les marchés financiers, pesant alors "sur la confiance et sur l'investissement", poursuivent les instituts. Ils estiment toutefois ces effets "très difficiles à quantifier à ce stade".

Ils se montrent en revanche confiants dans le fait que sur le reste de l'année, la consommation privée restera "le principal moteur" de la croissance, "grâce à la bonne orientation du marché du travail et à la faiblesse de l'inflation", nourrie par un pétrole très bon marché.

C'est déjà la consommation privée qui avait permis à la croissance économique du premier trimestre d'accélérer à 0,6%, avec les croissances les plus soutenues en Espagne (+0,8%), Allemagne (+0,7%) et France (+0,6%).

Après une perte de dynamisme anticipée pour le deuxième trimestre, l'investissement "reprendrait de l'élan à l’horizon de la prévision, soutenu par l'assouplissement des conditions de financement et l'amélioration des perspectives".

En revanche, "le commerce extérieur, soumis aux difficultés des pays émergents, continuerait de peser sur la croissance", comme cela a été le cas les trimestres précédents.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le Brexit va se traduire rapidement par une baisse de la croissance dans la zone euro de 0,1 point.

Newsletter


Fil d'actualités Tendances éco




Commentaires

-