Le groupe de photographie Nikon dans le rouge

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Le groupe de photographie Nikon dans le rouge

Publié le 13/02/2017 à 08:36 - Mise à jour à 08:37
© TOSHIFUMI KITAMURA / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Nikon a annoncé ce lundi être tombé dans le rouge à l'issue des neuf premiers mois de l'exercice 2016/17 en raison de dépréciations d'actifs dans le cadre d'une restructuration. Pour l'année complète qui s'achèvera en mars, le groupe a abaissé une nouvelle fois sa prévision de chiffre d'affaires à 750 milliards de yens (au lieu de 800).

Le groupe de photographie et optique japonais Nikon a annoncé ce lundi 13 être tombé dans le rouge à l'issue des 9 premiers mois de l'exercice 2016/17, à cause de dépréciations d'actifs dans le cadre d'une restructuration. Pour les mois d'avril à décembre 2016, Nikon a déploré une perte nette de 831 millions de yens (6,8 millions d'euros) contre un bénéfice net de 18,71 milliards de yens un an plus tôt.

Le groupe a expliqué cet accident de parcours par "l'enregistrement en tant que dépenses de restructuration de dévalorisations de biens dans l'activité des appareils pour le secteur des semi-conducteurs". Le montant total défalqué est égal à 29,79 milliards de yens, a-t-il précisé. Cette charge non récurrente vient masquer des résultats d'exploitation plus positifs. Son bénéfice opérationnel des trois trimestres a progressé de 67% sur un an à 42,18 milliards de yens, bien que son chiffre d'affaires ait régressé de 8,2% à 565,89 milliards de yens.

Confronté à un marché de la photographie perturbé par les smartphones, Nikon a amorcé une transition vers les équipements pour l'industrie et le secteur médical afin de combler le manque à gagner. Durant les trimestres passés en revue, Nikon a pu sauver les bénéfices de son activité photo grâce aux bonnes performances de certains modèles haut de gamme à objectif interchangeable comme les D5 et D500 et à une gamme cohérente de compacts qui ne sont pas en concurrence frontale avec les smartphones. Toutefois, le groupe a souffert d'un marché en partie déprimé, des effets de change et d'un approvisionnement ralenti par la série de séismes en avril dans le sud-ouest de l'archipel. Sony a dû stopper plusieurs semaines sa production de capteurs.

Nikon a par ailleurs déploré une moindre demande d'équipements employés pour la fabrication ou le contrôle des semi-conducteurs, du fait d'investissements ralentis chez les clients. Dans les appareils médicaux, la bonne tenue en Europe et au Japon a été en partie gommée par des difficultés aux Etats-Unis. Pour l'année complète qui s'achèvera en mars, Nikon a abaissé une nouvelle fois sa prévision de chiffre d'affaires à 750 milliards de yens (au lieu de 800), et a ramené son estimation de bénéfice d'exploitation à 44 milliards de yens, contre 49 milliards attendus auparavant.

Il a définitivement abandonné l'idée d'un retour dans le vert du résultat net, redoutant à présent une perte de 9 milliards de yens, au lieu de 6 milliards, du fait des charges exceptionnelles qui devraient totaliser sur l'année 53 milliards de yens. Nikon est en pleine réorganisation et veut notamment mettre l'accent sur l'activité médicale, à l'image de ses compatriotes Fujifilm ou Olympus.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Pour les mois d'avril à décembre 2016, Nikon a déploré une perte nette de 831 millions de yens (6,8 millions d'euros).

Newsletter


Fil d'actualités Tendances éco




Commentaires

-