Les accords de Minsk – l’Ukraine n’a quasiment rien respecté

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 02 avril 2024 - 15:30
Image
Accords de Minsk
Crédits
DR
Benoit Paré, ancien fonctionnaire de l'OSCE
DR

Dans ce debriefing, Benoit Paré, ancien fonctionnaire international bénéficiant d'une expérience de terrain en Ukraine revient évoquer les accords de Minsk I et Minsk II. Ces accords sont centraux pour comprendre la situation actuelle. Si Minsk I, signé le 5 septembre 2014 sous l’influence de la France et de l’Allemagne, n’a pas été couronné de succès, Minsk II a été signé le 12 février 2015, et comporte 12 mesures sous 4 volets : le volet sécuritaire, politique, humanitaire et le volet économique.  

Benoit Paré présente ces accords, et les raisons qui ont menées aux échecs et à la reprise du conflit en février 2022. Pour lui, les volets politiques et humanitaires ont failli. Le volet politique prévoyait la modification de la constitution par le Parlement ukrainien à la majorité qualifiée des deux tiers, cependant fin 2015 cela n’aura toujours pas été fait, et ce, sans que cela n'entraine de quelconques sanctions. Sur le volet humanitaire, en tant qu’observateur, Benoît Paré devait mesurer le respect des cessez-le-feu. Il n’a eu de cesse que de jouer au chat et à la souris pour trouver les armes qui devaient normalement être entreposées dans des lieux prédéfinis, et ne s’y trouvaient pas. De son point de vue, les chiffres qu’il a pu observer montrent que ce sont les ukrainiens nationalistes qui ont rendu la vie intenable aux séparatistes du Dombass. 75% des biens détruits l’étaient côté séparatiste.  Ce qui n’a jamais été rapporté dans les médias. 

Pour rappel, l’élection de Zelinsky en 2019 était très attendue (il est élu avec 73% des voix) par la population ukrainienne, y compris en zone séparatiste, car durant sa campagne, Zelinsky tenait un discours pro paix. Dès qu’il fut au pouvoir Zelinsky changea de position, déclarant qu’il récupèrerait le Dombass d’une manière ou d’une autre. 

Dans les accords de Minsk, la seule chose qui aura vraiment été respectée, ce sont les échanges de prisonniers.

Un debriefing essentiel pour comprendre. 

À LIRE AUSSI

Image
Benoit Paré
« Les journalistes des médias mainstream défendent un narratif et non la vérité » pour Benoit Paré
Benoît Paré, ancien fonctionnaire international à l’OSCE revient dans ce debriefing pour apporter ses observations sur les enjeux médiatiques de l’information et la dé...
01 avril 2024 - 13:09
Vidéos
Image
Benoit Paré
« Dans l’approche occidentale, on oublie ou on fait mine d’oublier la volonté des peuples », interview d'un ancien fonctionnaire à l'OSCE
Débriefing avec Benoît Paré, ancien fonctionnaire international à l’OSCE, l’organisation pour la sécurité et la coopération en Europe mise en place pour faire face aux...
22 mars 2024 - 14:11
Vidéos
Image
Débriefing Olivier Frot 29022024
Olivier Frot : “J’ai vu ce qu’était un pays en guerre... La guerre, c’est sérieux, on ne la fait pas du fond de son fauteuil”
Dans ce débriefing, Olivier Frot, ancien militaire et docteur en droit, nous parle du récent traité franco-ukrainien et des dernières déclarations du président Macron,...
29 février 2024 - 13:15
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.