"Joy": Jennifer Lawrence candidate à son deuxième Oscar (VIDEO)

Elle balaye tout sur son passage

"Joy": Jennifer Lawrence candidate à son deuxième Oscar (VIDEO)

Publié le :

Mardi 29 Décembre 2015 - 02:47

Mise à jour :

Mardi 29 Décembre 2015 - 16:19
Dans le film "Joy", tiré d'une histoire vraie, Jennifer Lawrence est omniprésente, en mère célibataire qui devient femme d'affaires à force de volonté. L'actrice est une sérieuse candidate à l'Oscar de la meilleure actrice, qu'elle avait déjà obtenu pour "Happiness Therapy" il y a trois ans.
©20th Century Fox

Auteur : Jean-Michel Comte

  
-A +A

Elle n'a que 25 ans mais c'est déjà l'une des actrices majeures d'Hollywood. Jennifer Lawrence est candidate à son deuxième Oscar pour son rôle dans Joy, le film de son réalisateur fétiche David O. Russell qui sort ce mercredi 30 sur les écrans français.

Elle y interprète une mère célibataire devenue une brillante femme d'affaires, qui s'est battue pendant une quarantaine d'années pour imposer ses idées et se libérer d'une famille excentrique et d'une condition sociale modeste, et qui est parvenue à construire un empire commercial. L'histoire est librement adaptée de la vie de Joy Mangano, inventrice de nombreux objets ménagers et star du télé-achat, aujourd'hui âgée de 59 ans.

Vulnérable, peu sûre d'elle, Joy gagne sa vie comme elle peut dans une compagnie aérienne tout en s'occupant de ses deux jeunes enfants tandis que sa mère (Virginia Madsen), accro aux séries télévisées, et son ex-mari (Edgar Ramirez), chanteur raté, vivent oisifs sous son toit. Sans oublier son père (Robert De Niro), qui fait son retour dans la famille et tombe amoureux d'une riche héritière rencontrée par petites annonces (Isabella Rossellini).

Pour sortir de cette routine déprimante tout en continuant de protéger sa famille, Joy, qui a toujours eu des idées depuis l'enfance, décide de se lancer. Elle invente le "Miracle Mop", une serpillère magique qui s'essore toute seule quand on en tourne le manche. Son père et la maîtresse de celui-ci investissent dans l'affaire, et elle se présente à la redoutable épreuve du télé-achat en direct grâce à l'aide d'un directeur de chaîne (Bradley Cooper) qui croit en elle et l'encourage. Mais malgré la farouche détermination de Joy et la confiance qu'elle trouve enfin en elle, ce n'est pas gagné...

Rêve américain, victoire de la volonté et de l'audace d'entreprendre, valeurs familiales, succès et échecs, portrait d'une femme d'exception: Joy est un mélange de moments étonnants et émouvants et de séquences beaucoup plus traditionnelles, un peu bavardes et un peu longuettes. Cela donne un film déséquilibré, bancal, qui ne manque ni de charme ni de défauts, mais dans lequel Jennifer Lawrence balaye tout sur son passage.

"Plus de la moitié du film est inspiré de Joy Mangano, le reste est inspiré de grandes figures d’entrepreneuses que j’ai toujours admirées", explique le réalisateur David O. Russell. "Parmi elles figurent Lillian Vernon, à qui l’on doit le premier catalogue de vente par correspondance pour produits ménagers, mais aussi des femmes que j’ai personnellement connues, comme des amies de ma mère qui ont osé créer leur boîte, avec plus ou moins de succès selon les cas. Je suis fasciné par ce qui pousse les gens à créer leur entreprise depuis leur salon et à tracer une nouvelle voie pour eux et leur famille".

C'est le huitième long métrage de David O. Russell, qui a réalisé notamment Les rois du désert en 1999 (avec George Clooney, Mark Wahlberg, Ice Cube) et plus récemment trois films qui ont accumulé 25 nominations aux Oscars: Fighter en 2010 (avec Mark Wahlberg, Christian Bale, Amy Adams), et deux films où il réunissait déjà le duo Jennifer Lawrence-Bradley Cooper avec Robert De Niro dans un petit rôle, Happiness Therapy en 2012 et American Bluff en 2013.

Sa muse, c'est donc Jennifer Lawrence. C'est pour son rôle de jeune veuve dépressive qui parvient à remonter la pente, dans Happiness Therapy, qu'elle a remporté son premier Oscar de la meilleure actrice. Après avoir tourné la page des Hunger Games, elle dévore désormais les rôles et fonce dans une carrière déjà bien remplie et qui ne fait que commencer.

Joy a reçu deux nominations pour les Golden Globes, traditionnel avant-goût des Oscars: pour le meilleur film de comédie et pour la meilleure actrice. Les récompenses seront attribuées le dimanche 10 janvier, quatre jours avant l'annonce des nominations pour les Oscars le jeudi 14 janvier.

(Voir ci-dessous la bande-annonce du film):

 

 

Auteur : Jean-Michel Comte

 
Jennifer Lawrence est omniprésente dans le film "Joy".

Commentaires

Identifiez-vous pour poster des commentaires