Gilets jaunes: France 3 accusée d'avoir censuré sa journaliste

Gilets jaunes: France 3 accusée d'avoir censuré sa journaliste

Publié le :

Lundi 19 Novembre 2018 - 16:27

Mise à jour :

Lundi 19 Novembre 2018 - 16:42
France 3 Aquitaine a été accusée d'avoir censuré une de ses journalistes qui évoquait l'intervention des policiers sur un barrage des "gilets jaunes". Elle a alors été coupée par la présentatrice.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

De nombreux internautes ont dénoncé une censure de la part de France 3 Aquitaine concernant un reportage sur les "gilets jaunes". Une journaliste en duplex sur un barrage a en effet été coupée à l'instant même où elle évoquait l'arrivée d'un important dispositif policier.

Lors de ce 12/13 de France 3 Aquitaine du samedi 17, une équipe avait été envoyée sur la rocade de Bordeaux. Lors d'un point sur la situation, la journaliste explique: "malheureusement la situation se tend. Cela ne vient pas des manifestants, qui sont toujours plutôt bon enfant mais des forces de l’ordre. Les policiers les ont menacés de relever leurs plaques d’immatriculation pour leur mettre des amendes. Et puis derrière moi les CRS sont arrivés avec leurs matraques...". C'est à ce moment que la présentatrice du journal la coupe, assez sèchement, "Merci beaucoup Laurianne, désolé on est obligé de couper ce direct au revoir, à ce soir".

Voir: Affrontements entre CRS et gilets jaunes - un homme finit le visage en sang (vidéo)

Cette coupure intervenant à l'instant précis où la journaliste évoque l'arrivée des forces de l'ordre, l'extrait a vite été dénoncé sur Twitter comme la preuve d'une censure par la chaîne publique: "une journaliste a essayé de dénoncer les abus policiers", une preuve que "les médias sont sous contrôle", "censure flagrante", peut-on lire sur le réseau social. Le député RN Gilbert Collard lui-même a tenu de tels propos.

Mais du côté de France Télévisions et de la journaliste en question, on nie toute volonté de ce genre. "C'était la fin du décrochage régional. Le journal a une durée de temps très précise et au moment du duplex, la journaliste a été coupée sec pour rendre l'antenne à Paris", a expliqué France 3 au Huff Post. On peut en effet constater que la présentatrice ne se contente pas de mettre fin au duplex mais aussi à cette édition. La chaîne a également dénoncé une "désinformation" suite à un "non-évènement".

La journaliste elle-même, interrogée par Libération, a déclaré qu'il ne s'agissait que d'un mauvais timing: "J’avais un temps imparti de 15 secondes, en fin de journal, et j’ai débordé. Je n’entends pas tout de suite dans mon oreillette que je dois rendre l’antenne car il y a un temps de latence, alors je continue, ce qui force ma collègue à me couper la parole. Je n’ai pas été censurée. A France 3 on ne censure pas".

Lire aussi:

Ivre, le gilet jaune tire en l'air et fonce sur le barrage

Nouveau rassemblement des gilets jaunes prévu à Paris le samedi 24 novembre

Des "gilets jaunes" moins nombreux ciblent les autoroutes et les dépôts de carburant

Une journaliste de France 3 a été coupée lors d'un duplex sur un barrage de "gilets jaunes".


Commentaires

-