Syrie: l'Etat islamique reprend Palmyre, l'armée syrienne se replie malgré la soutien aérien russe

Revers

Syrie: l'Etat islamique reprend Palmyre, l'armée syrienne se replie malgré la soutien aérien russe

Publié le :

Lundi 12 Décembre 2016 - 16:14

Mise à jour :

Lundi 12 Décembre 2016 - 16:22
Sept mois après en avoir été chassée par l’armée syrienne, l'organisation Etat islamique a repris, dimanche, la totalité de la ville de Palmyre, dans le centre de la Syrie. Un camouflet pour le régime de Damas.
©Wikimedia Commons
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Malgré les bombardements aériens massifs menés par la Russie, l'armée du régime de Damas n'a pas réussi à repousser les forces de l'Etat islamique (EI) à Palmyre. La cité antique est retombée dimanche 11 aux mains des djihadistes suite à une violente offensive menée par les combattants de la wilayat (une "région" dans le vocabulaire de l'EI ) de Homs qui ont engagé de gros moyens militaires.

Le drapeau noir des djihadistes flotte donc de nouveau sur la cité de Palmyre, dont les djihadistes s'étaient emparés en mai 2015, au terme d'une offensive rapide et brutale, avant d'en être chassés par l'armée loyaliste en mars 2016. Cette nouvelle victoire de Daech dans la cité antique est un véritable camouflet pour le régime de Bachar al-Assad qui avait beaucoup communiqué sur la victoire de ses forces dans cette ville.

Les troupes de l'EI ont profité de la faiblesse relative de l'armée de Damas dans la région de Palmyre, à l'heure où ses meilleures troupes sont engagées dans les combats pour reprendre la partie est de la ville d'Alep aux rebelles. Cette défaite met en lumière l'hétérogénéité de l’armée régulière, saignée à blanc après cinq ans de guerre, quand elle n’est pas soutenue par les miliciens chiites étrangers, notamment les combattants du Hezbollah libanais ou les Pasdarans iraniens.

Malgré les effets d'annonces de la presse syrienne, qui parle d'un repli en bon ordre de Palmyre, les soldats loyalistes ont laissé derrière eux une quantité impressionnante de matériels militaires, preuve d'un sauve-qui-peut général. Matériels qui sont venus grossir les réserves des djihadistes.

Toutefois, la situation n'est pas complètement perdue pour le régime tant qu'il tient toujours la base aérien T4 de Tiyas à l'ouest de Palmyre qui pourrait servir de base arrière pour une éventuelle contre-attaque.

A Alep, le martyr des habitants des quartiers-est de la ville s'est poursuivi tout au long du week-end. Les forces loyalistes ont reconquis deux nouveaux quartiers, Asila et Al-Maadi aux rebelles qui ont été matraqués sans relâche par l'aviation du régime et l'artillerie qui a fait pleuvoir un déluge de feu sur les derniers quartiers échappant encore aux partisans du régime.

 

Sept mois après en avoir été chassée par l’armée syrienne, l'organisation Etat islamique a repris, dimanche, la totalité de la ville de Palmyre.

Commentaires

-