A 72 ans, elle ne peut plus rentrer chez elle en voiture à cause de son voisin

Conflit de voisinage

A 72 ans, elle ne peut plus rentrer chez elle en voiture à cause de son voisin

Publié le :

Jeudi 08 Mars 2018 - 15:53

Mise à jour :

Jeudi 08 Mars 2018 - 16:10
A Mouthiers-sur-Bohème (Charente) une retraitée de 72 ans ne peut plus rentrer chez elle en voiture et se voit contrainte, depuis plus d'un an, de faire quotidiennement 500 mètres à pied. Le chemin d’accès à sa maison, qui se trouve sur la propriété de ses voisins, lui a été bloqué.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le conflit de voisinage, relatée par La Charente Libre, dure depuis plus d'un an. A Mouthiers-sur-Bohème (Charente), une retraitée de 72 ans est contrainte de faire quotidiennement 500 mètres à pied pour rentrer chez elle car le chemin d’accès à sa maison, qui se trouve sur la propriété de ses voisins, lui a été bloqué. Elle ne peut donc plus s'y rendre en voiture. Une situation qu'elle ne peut plus supporter et dont elle souffre au quotidien.

"Personne ne peut venir ici, pas la moindre ambulance ni même mon médecin", a-t-elle déploré dans un reportage réalisé par France 3 Nouvelle-Aquitaine (à voir ci-dessous) expliquant qu'elle ne voyait plus personne. La septuagénaire, qui n'a pas d'autre choix pour rejoindre son domicile, est même parfois obligée d'utiliser une brouette pour ramener ses courses chez elle.

D'après les éléments rapportés par les médias locaux, la victime de 72 ans a acquis sa maison en 1972 et a l'autorisation, comme inscrit dans l'acte d'achat, d'emprunter le passage. Ce qu'elle a fait pendant 40 ans. Mais du jour au lendemain, depuis que son voisin a fait de son château sa résidence principale, tout a changé.

Lire aussi - Liévin: ils règlent un conflit de voisinage à coups de pied et… de sabre

"Il a d'abord mis son tracteur au milieu, puis une pelleteuse. Ensuite, ça a été des pierres de taille et maintenant un grillage. Je n'ai rien compris. C'est vraiment bête et méchant", a confié Anne-Marie Bouvet-Gauthier, complètement désemparée face à la situation. "C'est l'unique accès à ma maison, je n'ai pas le choix", a-t-elle ajouté précisant qu'une inscription avait également été déposée à l'entrée du grillage: "Défense d'entrer, danger mortel".

Rapidement, son histoire a suscité un élan de solidarité sur les réseaux sociaux. Une page Facebook baptisée "Touche pas à mon droit de passage" a même été créée ce jeudi en soutien à la septuagénaire. Le conflit de voisinage est désormais entre les mains du tribunal d’Angoulême. Il devrait trancher d'ici trois mois.

Une retraitée de 72 ans ne peut plus rentrer chez elle en voiture à cause de ses voisins qui lui barrent l'accès.

Commentaires

-