Gironde: ils font la course à plus de 220 km/h sur l'A89 et se font arrêter

Excès de vitesse

Gironde: ils font la course à plus de 220 km/h sur l'A89 et se font arrêter

Publié le :

Lundi 12 Mars 2018 - 14:29

Mise à jour :

Lundi 12 Mars 2018 - 14:38
Alors qu'ils conduisaient à grande vitesse sur l'A89, deux conducteurs ont été interceptés samedi par des militaires de l'équipe rapide d'intervention de Mios (Gironde). Ils roulaient à plus de 220 km/h et seront prochainement convoqués par la justice.
©Norbert Nagel/Wikimedia Commons
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Ils n'ont visiblement pas assimilé correctement le code de la route. Alors qu'ils conduisaient à grande vitesse sur l'A89, deux conducteurs ont été interceptés samedi 10 par des militaires de l'équipe rapide d'intervention de Mios (Gironde). Les faits se sont produits à hauteur de la commune d'Arveyres aux alentours de 19h.

Comme ils l'ont expliqué sur leur page Facebook, le premier conducteur, âgé de 23 ans, a été contrôlé à la vitesse de 229 km/h alors qu'il devait rouler au maximum à 110 km/h en raison de son permis probatoire. Le second, lui, est âgé de 27 ans et a été contrôlé à la vitesse de 228 km/h pour une vitesse limitée à 130.

Selon les informations rapportées par France Bleu Gironde, les deux hommes se trouvaient au volant d'une Golf GTI et faisaient la course sur l'autoroute. Ils seront prochainement convoqués devant le tribunal où ils devront répondre de leurs actes.

Lire aussi - A 246km/h sur une départementale, un motard sème des gendarmes

"Les intéressés ont fait l'objet d'un retrait immédiat de leurs permis de conduire. Leurs montures devraient trouver du repos en fourrière un certain temps", ont écrit les gendarmes sur le réseau social rappelant que la vitesse "même par beau temps" était l'une des causes principales des accidents et "surtout, un facteur aggravant des conséquences". Ils ont également tenu à informer les automobilistes qu'ils continueront "sans relâche à surveiller les routes girondines de jour comme de nuit".

Pour rappel, si le conducteur perd la totalité de ses points pendant la période probatoire, le permis est invalidé et le droit de conduire lui est retiré pendant six mois. Il devra donc repasser l'ensemble de l'examen, code et conduite. En revanche, si le conducteur perd trois points ou plus (mais pas la totalité), il devra obligatoirement suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière dans les quatre mois qui suivent le moment où il a été informé de la perte des points par courrier recommandé.

S'il n'est pas en période probatoire et qu'il a roulé à plus de 50 km/h au-dessus de la vitesse réglementée, le conducteur encourt une amende forfaitaire 1.500 euros, une suspension de trois ans du permis de conduire (sans sursis ni "permis blanc"), un retrait de six points et une confiscation obligatoire du véhicule en cas de récidive.

 

Deux hommes ont été interpellés alors qu'ils faisaient la course sur l'autoroute A89.

Commentaires

-