Il tabasse une prostituée, persuadé que c'est un homme

Il tabasse une prostituée, persuadé que c'est un homme

Publié le :

Jeudi 01 Novembre 2018 - 16:59

Mise à jour :

Jeudi 01 Novembre 2018 - 17:05
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme a été condamné en appel mardi à six ans de prison pour avoir tabassé une prostituée en mars 2017. Persuadé qu'elle était un homme, il l'avait rouée de coups avant de la laisser pour morte le long d'un chemin.

Sa peine a été réduite. Jaouad Ettougui, 39 ans, a été condamné en appel mardi 30 pour avoir tabassé une prostituée en mars 2017. En première instance, il avait écopé de huit ans de prison. La cour d'appel de Bordeaux a cette fois-ci estimé qu'il n'avait pas prémédité son geste et a abaissé sa peine de deux ans.

Tout a débuté le 17 mars 2017 à Garat en Charente. Le prévenu avait sollicité les services d'une prostitué trouvée sur Internet. Rapidement, ils s'étaient retrouvés sur un parking à proximité du cinéma Megarama près d'Angoulême.

Là, la victime qui ne voit aucune raison de s'inquiéter le laisse entrer dans son véhicule. Mais la quinquagénaire est alors rouée de coups par son client à tel point qu'elle s'évanouit.

A voir aussi: Paris - des prostituées nigérianes reçoivent les clients dans des cours d'immeubles

L'homme la charge ensuite dans son coffre pour la transporter quelques centaines de mètres plus loin au bord de la route et la laisser pour morte.

Victime d'un traumatisme crânien après de nombreux coups de poing et même d'un étranglement, la prostituée défigurée a porté plainte et s'est vu prescrire dix jour d'incapacité totale de travail.

Son agresseur sera finalement arrêté dès les débuts de l'enquête. Jaouad Ettougui a un lourd passé et a déjà été condamné plus d'une dizaine de fois pour des violences ou des outrages. Surtout, il a aussi été condamné pour le viol de deux femmes âgées en 2002.

Décrit comme un "psychopathe dangereux" par la procureure, comme le cite La Charente Libre, l'homme a expliqué son geste de plusieurs manières.

Il a au début assuré que c'est la prostituée elle-même qui lui avait "réclamé les coups".

Puis, il avait finalement confié avoir cru "que c'était un homme". "Quand elle a allumé le plafonnier, j’ai vu sa glotte. J’ai pensé que c’était un homme. Alors oui, je l’ai frappée. Mais pas étranglée, ni mise dans le coffre", a-t-il expliqué.

Il a donc été condamné pour cette agression et la brève séquestration de la victime. Il devra passer six ans derrière les barreaux et n'aura pas le droit de détenir une arme durant les dix prochaines années.

A lire aussi:

Mère prostituée, SDF torturés, nouveau procès pour la "maison de l'horreur"

Lyon: elle se faisait passer pour un prostituée, son compagnon agressait les clients

Une prostituée transsexuelle morte massacrée par une bande dans le bois de Boulogne

Le prévenu a été condamné en appel pour avoir roué de coups une prostituée.


Commentaires

-