Ebola: deux mois après sa guérison, un ancien malade développe le virus dans son oeil

Ebola: deux mois après sa guérison, un ancien malade développe le virus dans son oeil

Publié le :

Dimanche 10 Mai 2015 - 14:49

Mise à jour :

Dimanche 10 Mai 2015 - 15:45
©Capture d'écran/CNN
PARTAGER :
-A +A

Une étude parue dans le "New Journal of Medicine" rapporte le cas d’un ancien malade américain d'Ebola dont le virus serait apparu dans l’œil gauche deux mois après sa guérison. Il aurait commencé à souffrir d'une inflammation et de troubles de la vue. Son oeil gauche aurait même changé de couleur, passant du bleu au vert.

Alors que l’Organisation mondiale de la sante (OMS) a annoncé jeudi 7 que le nombre de nouveaux cas d’Ebola en Guinée et Sierra Leone était tombé au plus bas la semaine passée depuis le début de l’année, et que le Liberia vient de déclarer la fin de l’épidémie, on est encore loin d’être venu à bout de ce fléau. En effet, une étude parue il y a quelques jours dans le New Journal of Medicine rapporte une nouvelle inquiétante: le cas d’un ancien malade américain dont le virus serait apparu dans l’œil deux mois après sa guérison.

En septembre 2014, le Dr Ian Crozier, 43 ans, contracte Ebola alors qu’il travaille pour l’OMS en Sierra Leone. Rapatrié d’urgence aux Etats-Unis pour être soigné dans une unité spécialement aménagée, il en sort un mois après, toute trace du virus ayant disparu. Deux mois plus tard, pourtant, il commence à souffrir d'une inflammation dans l’œil gauche et de troubles de la vue. Son œil change même de couleur, passant du bleu au vert. Ayant entendu parler d'anciens malades d'Ebola ayant eu des problèmes aux yeux, il s'inquiète et retourne à l’hôpital Emory d’Atlanta où il avait été soigné. Un ophtamologue effectue un prélèvement de fluide dans la chambre antérieure de son œil et y découvre alors la présence d'Ebola. Mais le virus n’est pas présent dans les larmes et les tissus extérieurs de l’œil. Il ne représente donc pas de danger d’infection pour les autres.

Ce cas montre donc que les personnes ayant survécu à une infection par Ebola doivent se faire suivre. Chez le Dr Crozier, l’infection a provoqué une uvéite, inflammation de l’intérieur de l’œil. Des cas similaires avaient déjà été signalés chez quelques survivants d’Ebola lors des précédentes épidémies ainsi que chez les malades infectés par le virus Marburg, proche d’Ebola, soulignent les auteurs de l’étude parue dans le New England Journal of Medicine.

Concernant l’épidémie actuelle, la plus grave et la plus étendue depuis l’apparition du virus en 1976, des cas de problèmes oculaires ont aussi été signalés chez des anciens malades. Selon le Dr John Fankhausser, directeur médical de l’hôpital ELWA à Monrovia, au Liberia, environ 40% des survivants d’Ebola se sont plaints de douleurs et d’inflammation dans les yeux, et certains souffraient d’uvéites. Pour autant, la proportion globale d’anciens malades atteints de ces troubles demeure inconnue.

Dans le cas du Dr Crozier, un traitement intensif a rendu sa couleur d'origine à son oeil et lui a permis de retourver une partie de la vision perdue. "C'est un nouveau problème qui émerge pour les survivants d'Ebola, certains patients auront des complications mineures, d'autres plus importantes et deviendront aveugles", conclut le médecin avec inquiétude dans une interview à CNN.

 

 

 

 

Le Dr Ian Crozier a développé Ebola dans l'oeil gauche deux mois après sa guérison.

Commentaires

-