Washington impose des droits anti-dumping sur les tomates mexicaines

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Washington impose des droits anti-dumping sur les tomates mexicaines

Publié le 08/05/2019 à 00:43 - Mise à jour à 01:28
© JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Washington

-A +A

Les Etats-Unis ont annoncé mardi qu'ils imposaient des droits anti-dumping sur les tomates mexicaines, une mesure susceptible de renforcer les tensions entre les deux pays qui n'ont toujours pas ratifié le traité de libre-échange trilatéral nord-américain.

Cette mesure résulte de l'abrogation d'un accord passé entre les deux pays en 2013, qui suspendait une enquête sur du dumping présumé sur les tomates mexicaines, a expliqué le département du Commerce américain dans un communiqué.

Cette investigation avait été lancée en 1996, a-t-il ajouté. Mais un compromis avait alors été trouvé.

"Le département du Commerce demeure engagé à s'assurer que les industriels américains sont protégés contre des pratiques commerciales injustes", a déclaré le secrétaire au Commerce Wilbur Ross, cité dans le communiqué.

"Nous restons optimistes sur le fait qu'il y aura une solution négociée", a-t-il toutefois tempéré.

En attendant de trouver un éventuel nouvel accord, les Etats-Unis vont collecter des droits anti-dumping de 17,5%.

"De nombreux producteurs de petite taille ou de taille moyenne ne pourront pas supporter ces coûts importants", a déploré le ministère de l'économie mexicain dans un communiqué, soulignant sa "déception et inquiétude".

De son côté, la fédération mexicaine des producteurs de tomates a assuré qu'il n'y avait pas de dumping.

Le président américain Donald Trump avait indiqué en mars que les deux parties avaient échoué à s'accorder sur ce dossier, laissant entendre que des droits anti-dumping allaient être imposés.

Chaque année, le Mexique exporte pour environ deux milliards de dollars de tomates vers les Etats-Unis. Le consommateur pourrait subir de son côté une hausse des prix, a indiqué à l'AFP le vice-président de la Fédération Manuel Antonio.

Ce regain de tension intervient alors que Washington, Mexico et Ottawa n'ont toujours pas ratifié leur accord de libre-échange (AEUMC).

Aux Etats-Unis, la ratification se heurte à l'opposition de certains républicains qui exigent la levée de droits de douane sur l'acier et l'aluminium comme préalable à tout feu vert.

Le président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, avait appelé le 30 avril les Etats-Unis à ratifier le texte après l'approbation par le Mexique d'une réforme du travail exigée par ses partenaires.

Cet accord doit remplacer l'Aléna en vigueur depuis 1994 qui a conduit de nombreuses sociétés américaines à délocaliser leur production vers le Mexique où la main d'oeuvre est moins chère.

Auteur(s): Par AFP - Washington


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Tomates dans une ferme en Floride, en mars 2019

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-