Colis piégé à Lyon: le suspect serait passé aux aveux

Colis piégé à Lyon: le suspect serait passé aux aveux

Publié le 29/05/2019 à 10:42 - Mise à jour à 20:50
© Handout / FRENCH POLICE/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir avec AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Selon une information du magazine Le Point, le suspect dans l'explosion du colis piégé vendredi 24 à Lyon a avoué après 48 heures de garde à vue. "Il a commencé à s'expliquer sur les faits" selon une source citée par le magazine. Les premiers éléments pour fabriquer l'engin explosif ont été acquis en avril, ce qui tend à confirmer la préméditation de l'acte. Les enquêteurs ignorent pour l'instant les motivations précises de l'acte et la cible visée par le suspect même si un rassemblement de soutien à la liste de Nathalie Loiseau (LREM-MoDem) pour les européennes étaient prévu à proximité à l'heure de l'explosion avant d'être annulé la veille des faits.

Mohamed Hichem M., un Algérien de 24 ans, a été interpellé lundi matin à Lyon, peu avant son père, sa mère et son frère.

Les quatre gardes à vue se poursuivaient mercredi après-midi, a-t-on appris de source judiciaire. Les auditions sont menées en banlieue parisienne, dans les locaux de la Sous-direction antiterroriste (Sdat), a précisé une source proche du dossier.

Vendredi vers 17H30, un jeune homme à vélo, avec casquette et lunettes de soleil, avait déposé devant une boulangerie d'une rue piétonne un sac en papier contenant des vis, des billes de métal, des piles, ainsi qu'un circuit imprimé et un dispositif de déclenchement à distance. L'explosion de la bombe artisanale, qui contenait une faible quantité de TATP, a fait 13 blessés légers.

L'enquête a pu déterminer que "le profil génétique identifié sur les éléments de l'engin retrouvé sur les lieux de l'explosion correspond à celui du principal suspect", a indiqué la source proche du dossier.

Lors des perquisitions menées au domicile familial d'Oullins, dans la proche banlieue lyonnaise, "des éléments susceptibles d'entrer dans la composition du TATP (un explosif, ndlr) ont été retrouvés", a poursuivi la même source.

L'exploitation du matériel informatique saisi au cours des perquisitions a d'ailleurs "mis en évidence des recherches sur internet relatives au jihad et à la fabrication d'engins explosifs". Voulait-il tuer? Après 48 heures de garde à vue, les motivations du jeune homme restaient mystérieuses.

Mardi matin, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, avait lui affirmé n'avoir "pas de doute" quant au fait que le jeune homme arrêté, qui se trouvait en situation irrégulière sur le territoire français depuis l'expiration de son visa, était bien l'auteur de l'attaque.

Ses déclarations, après celles de son prédécesseur et maire de Lyon Gérard Collomb, qui avait annoncé lundi l'arrestation d'une deuxième personne, ont entraîné une mise au point du procureur de Paris Rémy Heitz: le magistrat a rappelé qu'il était "le seul" autorisé à rendre publics des éléments couverts par le secret de l'enquête.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le jeune homme serait passé aux aveux.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-