Côtes d'Armor: images "insoutenables" de cochons en putréfaction dans un élevage

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Côtes d'Armor: images "insoutenables" de cochons en putréfaction dans un élevage

Publié le 25/01/2021 à 00:01 - Mise à jour à 10:38
© Damien MEYER / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Rennes

-A +A

L'association de défense des animaux L214 a diffusé lundi une vidéo de cochons en putréfaction prise dans un élevage des Côtes d'Armor, des "images insoutenables" a reconnu la Cooperl, coopérative agricole à laquelle l'éleveur est adhérent.

"Une vision d’horreur", décrit L214 dans un communiqué de presse. "Sur le sol d’une des salles gisent une vingtaine de cadavres. Dans d’autres salles, d’autres corps, parfois presque à l’état de squelette, sont grignotés par les rats. Une brouette pleine d'ossements traîne dans l’exploitation".

Selon l'association, les faits se sont produits entre août et décembre 2020 et les corps étaient encore "éparpillés dans l’élevage" le 13 janvier.

"Ni les services vétérinaires du département, ni la Cooperl n’ont été capables d’identifier les défaillances de l'éleveur et encore moins de pallier ses carences", estime L214, qui réclame une enquête administrative et annonce le dépôt d'une plainte "pour cruauté et abandon d’animaux auprès du procureur de Saint-Brieuc".

Les images "sont insoutenables", a reconnu la Cooperl, leader français de la filière porcine, dans un communiqué de presse.

"Au vu de l’état des cadavres, de leur disposition et de l’absence de traces de bagarre sur le cuir, le vétérinaire conclut à une mort des porcs qui remonte à environ 8 mois, des suites d’un étouffement brutal dont l’éleveur n’a informé ni la coopérative ni son vétérinaire", ajoute le groupe coopératif, basé à Lamballe (Côtes-d'Armor).

La Cooperl précise que ce site d'engraissement a été "fermé physiquement" fin mai 2020 "par l’éleveur à la demande de son vétérinaire". "Au vu de la vidéo, les animaux morts étouffés sont restés sur place sans que la coopérative et la société d'équarrissage en soient informées", assure-t-elle.

Un "site de naissage dans lequel sont élevés des truies et une partie des porcs", détenu par le même éleveur, a fait l'objet d'"actions correctives" après le signalement d'"animaux en détresse" début septembre, selon la coopérative.

La Cooperl, qui a réalisé 2,4 milliards d'euros de chiffres d'affaires en 2019, évoque "la fragilité morale et financière de l'éleveur, dont la société est placée en redressement judiciaire".

La "Cooperl continue à accompagner cet éleveur pour l’aider à quitter le métier", ajoute le communiqué.

L'Assemblée nationale doit examiner à partir de mardi une proposition de loi de la majorité contre la maltraitance animale, qui n'aborde pas la question de l'élevage intensif.

Auteur(s): Par AFP - Rennes


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'association de défense des animaux L214 a diffusé lundi une vidéo de cochons en putréfaction prise dans un élevage des Côtes d'Armor

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-