Musulman agressé pour avoir fêté Noël à Belfort: trois personnes entendues

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Musulman agressé pour avoir fêté Noël à Belfort: trois personnes entendues

Publié le 27/12/2020 à 22:40 - Mise à jour le 28/12/2020 à 07:34
© SEBASTIEN BOZON / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Strasbourg
-A +A

Trois hommes ont été entendus pour avoir frappé à Belfort un homme de confession musulmane et fils de policiers après qu'il a publié sur les réseaux sociaux des photos de son repas de Noël, a-t-on appris dimanche de source policière.

Deux de ces personnes étaient toujours dimanche soir en garde à vue tandis que la troisième, l'auteur du message à l'origine de la violence, qui s'était présenté de lui-même dès vendredi soir au commissariat de Belfort, a été remis en liberté.

La victime, âgée de 20 ans, s'est vu délivrer une interruption temporaire de travail (ITT) de 4 jours après cette agression par quatre personnes.

Le beau-père du jeune homme est policier à Belfort, sa mère est également policière, affectée au commissariat de Mulhouse.

Il a reçu un message menaçant émanant d'une de ses connaissances après qu'il a publié une photo de son réveillon de Noël sur le réseau social Snapchat. "Sale fils de blanc, fils de serpent, fils de policiers... Je vais te montrer ce qu'est un vrai rebeu" (arabe en verlan), était-il écrit.

Le jeune homme a expliqué aux enquêteurs avoir voulu aller voir l'auteur du message avec deux de ses camarades, pour comprendre, selon lui. Mais il n'était "pas question" pour lui de se battre et surtout pas de se "retrouver au sol frappé par plusieurs personnes", a-t-on précisé de même source.

Toutefois, les trois suspects qui se sont présentés d'eux-mêmes vendredi et samedi au commissariat de Belfort ont maintenu une autre version. Ils ont parlé de violences réciproques et de provocation de la part de celui qui se dit victime.

Dimanche, à l'image du président des Hauts de France Xavier Bertrand, plusieurs élus ont dénoncé sur Twitter cette agression au cours de laquelle "un fils de policier, musulman" a été "lâchement tabassé pour avoir fêté Noël".

"Face à tous ceux qui s'en prennent à notre mode de vie, à ce que nous sommes et qui veulent nous imposer leur idéologie, la réponse, tout d'abord pénale, doit être forte", a écrit M. Bertrand.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait lui réagi dès samedi soir: "Un jeune homme agressé parce qu'il aurait fêté Noël et ne serait pas un +bon arabe+. Circonstance +aggravante+: être fils de policiers. Pas de place pour le séparatisme dans notre pays, pas de place pour le racisme d’où qu’il vienne", avait-il écrit sur Twitter.

cor-tll-ggy-rz/bdx/cbn

Auteur(s): Par AFP - Strasbourg

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le commissariat de Belfort en 2014

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-