Inondations dans l'Aude: 11 morts, le système d'alerte critiqué

Inondations dans l'Aude: 11 morts, le système d'alerte critiqué

Publié le 15/10/2018 à 08:20 - Mise à jour à 23:38
© Nicolas TUCAT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Toulouse

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Trois mois de pluie en quelques heures et un bilan très lourd: au moins 11 personnes ont été tuées dans la nuit de dimanche à lundi à la suite de violents orages ayant provoqué de graves inondations dans l'Aude, placé en vigilance rouge pour les crues depuis 06H00 lundi.

Alors que certains se sont plaints d'avoir été mal informés de l'intensité à venir des orages, le Premier ministre Edouard Philippe, qui s'est rendu sur place, a estimé que cet épisode météorologique était "par lui-même imprévisible", rappelant que "les spécialistes considéraient que la dépression allait circuler plus vite que ce qui s'est passé".

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Frédéric de Lanouvelle, a évoqué "une fragilité" dans le système de vigilance de Météo France "au niveau de la vigilance orange qui est très souvent utilisée et quand il y a un vrai problème, les gens n'en tiennent plus compte".

Selon le dernier bilan de la préfecture établi peu après 21H00, cet "épisode méditerranéen de type cévenol" a fait au moins 11 morts: 6 à Trèbes, 2 à Villegailhenc, 1 à Villardonnel, 1 à Villalier et 1 à Carcassonne. Il y a en outre huit blessés graves et deux personnes disparues. Il s'agit d'intempéries parmi les plus meurtrières depuis une dizaine d'années.

- débordements prévus -

En l'espace de 5 heures, entre 150 et 300 mm d'eau sont tombés sur l'agglomération de Carcassonne, selon Météo France. Mais des débordements sont encore prévus dans les heures à venir et quelques évacuations ont eu lieu en soirée près de Narbonne. Au total, "près de 1.000 personnes ont été évacuées et environ 250 personnes sont toujours prises en charge dans les centres d’hébergements ouverts par certaines communes", selon la préfecture.

Comme à Coursan, commune de 6.000 habitants, près de Narbonne, traversée par l'Aude. Quelque 350 habitants de la rive gauche, le secteur le plus exposé, ont été prévenus des risques d'inondations par les élus et la police municipale et ont été évacués ou priés de gagner les étages avec téléphone portable, couvertures et de quoi s'alimenter, a raconté à l'AFP le maire Edouard Rocher.

Le fleuve est monté entre 08h00 et 14h00 lundi d'un centimètre toutes les minutes, son niveau passant d'un mètre à huit mètres dans l'après-midi. En milieu de soirée, seules quatre personnes étaient hébergées dans le gymnase,a précisé le maire qui s'est dit "vigilant mais serein". Le pic de cru est attendu entre 22h00 et 23h00.

De nombreuses routes étant coupées, des habitants sont secourus par hélitreuillage. Quatre communes ont déjà été évacuées: Pezens, Trèbes, Villegailhenc et Villemoustaussou, selon la préfecture. A Pezens, les habitants ont pu regagner leur domicile.

Dans la salle des fêtes de Trèbes (Aude), une centaine de naufragés des inondations meurtrières de l'Aude étaient dans l'après-midi sous le choc, les yeux dans le vague, après avoir "tout perdu". A la nuit tombée, ils n'étaient plus qu'une vingtaine. Les autres ont finalement été hébergés par de la famille, des voisins ou des amis.

"J'ai vu ma grand-mère dans son lit flotter sur l'eau", raconte Pierre, l'air hagard. Il ne sait toujours pas si cette femme grabataire de 97 ans a survécu.

- "quel carnage !" -

Dans la région de Carcassonne, les champs sont inondés, plusieurs chaussées détruites ou impraticables avec des arbres tombés sur les routes. Des torrents d'eau boueuse enjambent la chaussée, les cours d'eau débordent. Des véhicules ont été emportés par les flots.

Le Premier ministre Edouard Philippe est arrivé en fin d'après-midi avec le ministre de la Transition écologique François de Rugy. Il a annoncé une "procédure de catastrophe naturelle accélérée".

Le président Emmanuel Macron se rendra dans l'Aude "dès que possible", a annoncé l'Elysée. Il a exprimé "l'émotion et la solidarité de toute la nation envers les victimes.

"J'ai tout perdu, ordinateur, télé, les papiers... On ne peut plus habiter ici. Quel carnage! C'est toutes les maisons de la rue qui sont comme ça. On ne s'attendait pas à ça hier (dimanche), avec la vigilance orange. Ça veut rien dire vigilance orange !", s'est emporté un habitant de Villegailhenc, Johnathan Lafuente, âgé d'une trentaine d'années.

Au monastère orthodoxe de Villardonnel, où une religieuse a trouvé la mort, "les dégâts sont considérables. On leur a prêté des chaises pour qu'elles puissent manger à sec à midi", a expliqué à l'AFP Roselyne Navarro, membre du comité d'action sociale de la ville.

Par ailleurs, les établissements scolaires seront fermés mardi et les transports scolaires suspendus dans tout le département de l'Aude. Plus de 1.500 foyers étaient privés d'électricité.

cdu-est-mh-hg-cpy/cam

Auteur(s): Par AFP - Toulouse

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les pluies violentes qui se sont abattues sur l'Aude dans la nuit de dimanche à lundi ont fait six morts dans le nord du département.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-