Seconde rixe en Essonne: un mineur mis en examen pour meurtre

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Seconde rixe en Essonne: un mineur mis en examen pour meurtre

Publié le 26/02/2021 à 09:26 - Mise à jour à 10:14
© Thomas COEX / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Évry
-A +A

Un jeune de 15 ans a été mis en examen pour meurtre et tentative de meurtre après la mort d'un collégien de 14 ans mardi à Boussy-Saint-Antoine (Essonne) lors d'une rixe, a annoncé vendredi le parquet d'Evry.

Ce jeune s'était rendu mardi aux autorités, accompagné de sa mère, en se présentant comme l'auteur du coup mortel et des blessures sur un deuxième adolescent lors de la rixe entre bandes rivales à Boussy-Saint-Antoine.

Également placé sous le statut de témoin assisté pour des violences aggravées, il a été placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet.

Connu des services de police pour port d'arme, il était "allé au contact" et s'était "retrouvé encerclé" lors de la rixe, avant de porter "deux coups de couteau" en direction de deux autres adolescents, selon la procureure.

L'un d'eux, 14 ans, est décédé d'un coup de "couteau au thorax, qui a touché le coeur" et le second, âgé de 13 ans, a été blessé à la gorge.

Dans cette affaire, six autres mineurs, âgés de 16 et 17 ans, sont également poursuivis: trois pour violences en réunion et participation à un groupement en vue de la préparation de violences, et les trois autres pour participation à un groupement en vue de la préparation de violences, selon le communiqué du parquet.

Pour ces délits qui leur sont reprochés, ils ont tous été placés sous contrôle judiciaire avec "interdiction de contact avec les coauteurs, les victimes et leur famille" et "interdiction de paraître en Ile-de-France" pour cinq d'entre eux, précise le communiqué.

La rixe a opposé mardi à Boussy-Saint-Antoine des jeunes des villes voisines d'Epinay-sous-Sénart et de Quincy-sous-Sénart.

Jeudi, six adolescents de 14 à 16 ans ont été mis en examen dans l'enquête sur le meurtre d'une collégienne de 14 ans poignardée lundi à Saint-Chéron (Essonne) lors d'une autre rixe entre jeunes.

Les deux affaires ne semblent pas être liées, selon le parquet.

Auteur(s): Par AFP - Évry

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Sur les lieux d'une rixe mortelle entre jeunes à Boussy-Saint-Antoine, le 24 février 2021, au lendemain du drame

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-