Soupçons d'achat de votes: deux à quatre ans requis contre des proches de Dassault

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Soupçons d'achat de votes: deux à quatre ans requis contre des proches de Dassault

Publié le 02/11/2020 à 17:57 - Mise à jour à 21:26
© BERTRAND LANGLOIS / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

L'accusation a requis lundi deux à quatre ans de prison à l'encontre de proches de Serge Dassault, soupçonnés d'avoir participé à un système d'achat de votes lors des municipales de 2009 et 2010 à Corbeil-Essonnes (Essonne).

Le procès de six personnes --dont Jean-Pierre Bechter, l'ancien maire LR de cette commune située au sud de Paris-- a repris lundi après une troisième suspension liée à un cas de Covid-19 parmi les avocats de la défense.

"Les faits sont d'une extrême gravité", a estimé dans son réquisitoire le procureur financier Patrice Amar. "On n'a jamais vu en France une ville livrée à un tel degré de corruption et de décomposition civique", a-t-il poursuivi.

A l'encontre de M. Bechter, 75 ans, ex-bras droit de Serge Dassault et tête de liste au moment des faits, il a requis 4 ans de prison et 100.000 euros d'amende, en soulignant que, "compte tenu de son âge et de son état de santé", le prévenu pourrait bénéficier d'un aménagement de peine.

Le magistrat a demandé deux ans de prison ainsi que 15.000 euros d'amende pour deux ex-adjoints à la mairie, Jacques Lebigre, 79 ans et Christelle de Oliveira, 41 ans, ainsi que pour trois intermédiaires présumés, Younès Bounouara (48 ans), Machiré Gassama (43 ans) et Mounir Labidi (36 ans) - en fuite depuis le début de l'enquête. Pour tous, il a requis 5 ans d'inéligibilité.

Depuis le début du procès, le 5 octobre, les prévenus réfutent l'existence d'un système de corruption électorale pyramidal lors des deux élections municipales partielles de 2009 et 2010.

Selon l'accusation, ce système consistait à recruter des équipes de lobbyistes dans les quartiers, qui se chargeaient de convaincre les habitants d'aller voter pour M. Bechter en échange de dons, de promesses de logement ou d'emploi.

Le tout alimenté par des millions d'euros provenant de la fortune de Serge Dassault.

"A titre posthume", Patrice Amar a d'ailleurs symboliquement "requis" à l'encontre du milliardaire, décédé en 2018 à 93 ans, "les 5 ans d'emprisonnement" qu'il aurait "encourus" s'il avait été renvoyé devant le tribunal.

Mis en examen dans ce dossier en 2014, l'avionneur avait reconnu des "dons" mais nié tout lien avec les élections, se disant victime d'extorsion de la part d'individus "informés de sa générosité".

Les plaidoiries de la défense doivent se poursuivre mardi et la décision sera ensuite mise en délibéré.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'ancien maire de Corbeil Essonnes Serge Dassault (g) et le maire réélu de la ville Jean-Pierre Bechter (d) au quartier général de campagne de l'UMP, le 12 décembre 2010 à Corbeil-

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-