Onze morts et scènes de désolation après le passage de l'ouragan Michael

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Onze morts et scènes de désolation après le passage de l'ouragan Michael

Publié le 12/10/2018 à 13:47 - Mise à jour à 17:02
© Brendan Smialowski / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par Cyril JULIEN avec Antoine BOYER à Washington - Mexico Beach (Etats-Unis) (AFP)

-A +A

L'ouragan Michael, qui a causé la mort d'au moins 11 personnes, a laissé dans son sillage des scènes de désolation, certaines localités de Floride ressemblant à un champ de ruines avec des maisons aplaties, des arbres arrachés, alors que les opérations de sauvetage se poursuivaient vendredi.

Rétrogradé en simple tempête, Michael s'éloignait des côtes américaines mais les autorités craignaient un bilan plus lourd.

Au moins quatre personnes sont mortes en Floride où le cyclone s'est fracassé mercredi sur ses côtes, charriant alors des vents à 250km/h.

"Mon sentiment est qu'ils vont trouver davantage de victimes", a estimé vendredi sur CNN Marco Rubio, sénateur de Floride.

Même crainte du côté de l'agence de gestion des situations d'urgence. "Je m'attends à ce que le bilan augmente aujourd'hui et demain à mesure que nous circulons à travers les débris", a confié, également sur CNN, le patron de la Fema, Brock Long.

- "C'était terrifiant" -

Les secours sont notamment à pied d'oeuvre à Mexico Beach, petite cité balnéaire du "Sunshine State", totalement ravagée par Michael. Vidée de ses habitants, la ville ressemblait à un champ de ruines, les images aériennes montrant des maisons soufflées par la force des vents.

On n'entend plus que les alarmes anti-incendies et les engins de chantier qui déblayent les voies d'accès, a constaté un journaliste de l'AFP.

Malgré les consignes d'évacuation qui ont probablement sauvé de nombreuses vies, certains habitants de Mexico Beach étaient restés. Les survivants ont raconté l'enfer.

"On a eu très peur, on n'avait jamais vu quelque chose comme ça", a confié à l'AFP Rose Loth, 53 ans.

"C'était lugubre, sombre, terrifiant, on avait l'impression que ça ne s'arrêterait jamais", a abondé Joyce Overstreet, 61 ans, propriétaire d'une société de fabrication de métaux.

A Panama City, à quelques kilomètres de là, la situation aussi était préoccupante: maisons totalement détruites, toitures arrachées, bateaux encastrés les uns contre les autres, arbres jonchant le sol.

Quelques kilomètres plus à l'est, la base aérienne de Tyndall, a été fortement touchée par l'ouragan.

"Les dégâts sur la base sont importants", a indiqué un communiqué diffusé jeudi.

- Cinq morts en Virginie -

Michael a aussi entraîné la mort de plusieurs personnes dans trois autres Etats.

"5 morts confirmés liés à Michael", ont écrit sur Twitter les services d'urgence de la Virginie vendredi. La tempête est passée sur cet Etat au sud de Washington jeudi soir en remontant vers le nord depuis la Floride.

En Géorgie, une fillette de 11 ans a été tuée lorsqu'un auvent de garage a atterri sur sa maison, selon les autorités et en Caroline du Nord, Etat déjà durement touché par l'ouragan Florence le mois dernier, une personne a perdu la vie après qu'un arbre s'est effondré sur une voiture.

Le courant n'était toujours pas rétabli vendredi pour des centaines de milliers de foyers à travers plusieurs Etats du sud-est américain: près de 350.000 en Floride et plus de 500.000 en Virginie.

"Inondations, arbres abattus, routes closes et débris vont affecter le trajet du matin", a indiqué vendredi le Virginia Department of Emergency.

Sur les réseaux sociaux, les images postées par les internautes parlent d'elle même: routes et parkings de supermarchés sont submergés par la montée des eaux. Les services d'urgence de Virginie ont indiqué que 1.200 routes avaient été fermées.

Les Etats-Unis ont subi l'an dernier huit tempêtes de forte puissance et trois ouragans majeurs --Irma, Maria et Harvey. Ce dernier a provoqué 125 milliards de dollars de dégâts et partiellement inondé la métropole de Houston.

Auteur(s): Par Cyril JULIEN avec Antoine BOYER à Washington - Mexico Beach (Etats-Unis) (AFP)


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Rétrogradé en simple tempête, Michael s'éloignait des côtes américaines mais les autorités craignaient un bilan plus lourd.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-