Après le cas Collomb, le casse-tête des ministres candidats aux municipales

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Après le cas Collomb, le casse-tête des ministres candidats aux municipales

Publié le 19/09/2018 à 13:20 - Mise à jour à 13:28
©DR
PARTAGER :

Auteur(s): Par Marc PRÉEL - Paris (AFP)

-A +A

Garder des poids lourds au gouvernement ou bien lancer des têtes d'affiche aux municipales? Le possible départ de ministres LREM à la conquête de mairies risque d'affaiblir dès 2019 un navire gouvernemental déjà bien secoué, comme l'illustre le cas Gérard Collomb.

En annonçant mardi sa candidature pour redevenir maire de Lyon en 2020 à plus d'un an et demi du scrutin, et son départ après les européennes de mai 2019, le ministre de l'Intérieur a tenté de clarifier son statut. Mais il a surtout déclenché une salve de critiques de l'opposition sur le "Titanic" gouvernemental, deux semaines après le départ des ministres Nicolas Hulot et Laura Flessel.

Avec le départ annoncé de Gérard Collomb, Emmanuel Macron aura perdu le troisième de ses trois ministres d'Etat de son début de quinquennat, après François Bayrou et Nicolas Hulot.

Or plusieurs ministres se préparent ou envisagent d'être candidats, dont des cadres du gouvernement comme le porte-parole Benjamin Griveaux, Gérald Darmanin (Comptes Publics) ou Christophe Castaner (Relations avec le Parlement). Les secrétaires d'Etat Mounir Mahjoubi et Marlène Schiappa, pourraient également se présenter.

Devront-ils aussi partir après les européennes dès 2019, comme le suggère Gérard Collomb dans l'interview à l'Express annonçant sa candidature ?

"La décision du ministre de l'Intérieur n'influe pas sur la décision du président de la République" quant au timing d'un remaniement pour les ministres candidats aux municipales, souligne-t-on à l'Elysée. "Le président et le Premier ministre décideront le temps voulu, c'est ce qui leur appartient de façon constitutionnelle", poursuit-on au palais présidentiel.

Selon un proche du chef de l'Etat, confirmant une information du Canard enchaîné, Emmanuel Macron veut appliquer comme règle que les ministres candidats aux municipales quittent le gouvernement après les européennes.

Reste à savoir avec quelle rigueur cette règle s'appliquera, alors que LREM n'a pas un réservoir immense de personnalités expérimentées ou rodées à la vie politique susceptibles d'endosser le rôle de ministre.

L'absence de poids lourds dans un gouvernement qui a intégré de nombreuses personnes de la société civile peut être un handicap pour Emmanuel Macron qui, confronté à une rentrée difficile, peine parfois à trouver les relais pour porter son message et donner la réplique.

- Des précédents sous Hollande et Sarkozy -

"Il n'y a pas une position qui se ressemble, entre ceux qui vont vouloir diriger la liste d'une grande ville comme Lyon ou Paris et ceux qui veulent être sur une liste, parfois d'une petite ville", souligne une source gouvernementale.

"Ce n'est pas la même chose de briguer la mairie de Paris, Lyon ou Marseille que Vernon ou Tourcoing", abonde un membre du gouvernement, appelant le tandem exécutif à clarifier rapidement sa position.

Sous François Hollande, lors des élections municipales de 2014, 17 membres du gouvernement socialiste Ayrault figuraient sur les listes de candidature. Mais seulement deux étaient têtes de liste, à Boulogne-sur-Mer et dans une mairie d'arrondissement de Marseille.

En 2008, sous Nicolas Sarkozy, plusieurs ministres étaient restés au gouvernement tout en étant têtes de liste, notamment Christian Estrosi pour une grande ville (Nice), mais également Laurent Wauquiez (Le Puy-en-Velay) ou encore Xavier Darcos (Périgueux).

Légalement, rien n'oblige un ministre candidat à démissionner du gouvernement. Mais la double casquette crée une "ambiguïté", juge-t-on au gouvernement.

Avec l'image négative véhiculée par l'annonce de M. Collomb mardi, il est peu probable que d'autres ministres se déclarent candidats si tôt dans le processus.

Benjamin Griveaux par exemple "a toujours dit qu'il ferait connaître sa décision pour Paris au printemps 2019, soit entre le 21 mars et le 21 juin", selon son entourage.

S'il se lance officiellement dans la course à la mairie de Paris, "il démissionnera le jour où il est candidat", assure la même source.

Auteur(s): Par Marc PRÉEL - Paris (AFP)


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Municipale 2014

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-