Decathlon: mobilisation limitée pour la première grève nationale

Decathlon: mobilisation limitée pour la première grève nationale

Publié le 16/10/2021 à 15:33 - Mise à jour à 18:20
© Pascal GUYOT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Lille

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Une grève présentée comme la première chez Decathlon à l'échelle française, à l'appel du syndicat minoritaire CFDT pour une hausse des salaires, a mobilisé samedi une faible proportion de salariés mais perturbé certains magasins, a-t-on appris auprès du syndicat et de la direction.

La CFDT, troisième syndicat du groupe de production et de distribution d'articles de sport, appelait à la grève pour des hausses de salaires dans un contexte de "bénéfices record en 2021".

Selon son délégué syndical central Sébastien Chauvin, près de 800 salariés ont participé au mouvement, en faisant grève au moins une heure samedi. "Eu égard au jeune âge et à la faible ancienneté des salariés, on est agréablement surpris pour une première grève", a-t-il assuré, promettant d'autres mobilisations.

Selon lui, le taux de grévistes a été particulièrement élevé dans les magasins de Pontault-Combault (77), La Garde (83) et Angers, celui de Pontault-Combault étant par exemple obligé de tourner au ralenti, avec seulement cinq vendeurs.

Selon la direction, l'appel à la grève n'a donné lieu qu'à "quelques débrayages (le plus souvent d'une heure) avec une participation de 1,13% des effectifs", soit environ 250 personnes sur 22.400 salariés.

Decathlon appartient à l'Association familiale Mulliez, comme Auchan, Boulanger ou encore Leroy Merlin.

"Depuis le déconfinement, il y a eu des conditions de travail terribles, avec record sur record en matière de fréquentation et de chiffres d'affaires", a pointé auprès de l'AFP M. Chauvin.

"La plupart des salaries sont à 1.700-1.800 bruts, juste au dessus du Smic, donc ne bénéficient pas de la hausse du Smic, et pendant ce temps, 350 millions d'euros de dividendes ont été versés aux actionnaires familiaux, avec des résultats en hausse de 30% sur l'année", a-t-il poursuivi.

A La Garde, magasin où la grève a été suivie par une quarantaine de salariés sur environ 130, le délégué CFDT Christophe Levier décrit "le ras-le-bol des salariés (...) face au refus de répercuter la hausse de 2,2% du Smic sur l'ensemble des salaires".

Dénonçant le recours à des contrats courts, M. Levier a stigmatisé une entreprise où "tout est fait pour générer un turnover naturel" parmi le personnel. "La bonne ambiance, les soirées pizzas avec un DJ, c’est une chose, mais ce n’est pas ce qui aide à rembourser un emprunt", s'est-il agacé.

La direction fait valoir un accord salarial ratifié à l'unanimté en juillet, "qui diminuait la part du variable pour augmenter la part fixe, avec une majoration de 4% des salaires".

"Decathlon est une des rares entreprises à avoir signé un accord augmentant fortement les salaires de base alors même qu'une crise économique majeure est toujours en cours", souligne-t-elle.

Le groupe, créé en 1976 à Englos (Nord), revendiquait en fin d'année dernière 97.000 collaborateurs, dont 22.300 en France, pour 328 points de vente dans l'hexagone.

Auteur(s): Par AFP - Lille

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une grève présentée comme la première chez Decathlon à l'échelle française, à l'appel du syndicat minoritaire CFDT pour une hausse des salaires, a mobilisé samedi une faible propor

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-