Macron en marionnette d'Attali : une fresque murale qui fait polémique

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 25 juin 2022 - 12:30
Image
La fresque murale polémique du graffeur Lekto
Crédits
Capture écran Instagram @lekto
La fresque représente Jacques Attali en Geppetto, et Emmanuel Macron en Pinocchio.
Capture écran Instagram @lekto

Le 22 juin, une fresque murale affichée à Avignon a très rapidement suscité la polémique. Et pour cause ! Celle-ci représente Emmanuel Macron entre les mains de Jacques Attali, ce dernier le manipulant comme une vulgaire marionnette. Jugée par certains comme étant antisémite, elle a depuis été effacée par les autorités. D'autres dénoncent une liberté d'expression bafouée. 

Liberté d’expression et antisémitisme : deux clans s’affrontent

Située sur le parking des Italiens à Avignon, la fresque murale représentant Emmanuel Macron en marionnette manipulée par Jacques Attali a été signée par l’artiste de rue Lekto. Le nom de l'œuvre ? "La bête 2, l’événement". Sans doute une référence aux propos mystérieux qu'avait tenus Emmanuel Macron en mai 2020, et qui avaient donné naissance à une foule d'interprétations :

« Je crois que notre génération doit savoir que la Bête de l’évènement est là, elle arrive, qu’il s’agisse du terrorisme, de cette grande pandémie ou d’autres chocs. Il faut la combattre quand elle arrive avec ce qu’elle a de profondément inattendu, implacable. »

Certains y voient des relents d’antisémitisme, quand d'autres n'y voient qu'une parodie cinglante de Pinocchio. "American Jewish Committee", une organisation de confession juive, a interpellé le maire de la ville. Jugeant que cette fresque fait écho aux dessins des années 30, où les Juifs étaient accusés de dominer le monde et le pouvoir politique, le parallèle a été établi : l'influent Jacques Attali étant d'origine juive, certains y dénoncent l’image reprise du "code du banquier juif manipulant le monde".

Voir aussi : "Ce qui tue ce pays, c'est l'entre-soi des élites" Éric Verhaeghe

D'autres saluent le travail de l’artiste, considérant qu’il s’agit de la liberté d’expression. La ville d’Avignon a d’ailleurs affirmé que chacun "peut interpréter l'image comme il veut puisqu'il n'y a pas de mot sur ce mur".

Opposé aux restrictions sanitaires, Lekto attise la controverse

D’autres fresques du graffeur Lekto, un jeune avignonnais, sont jugées "plus politiques". Parmi ses quelques représentations, certaines ont été largement commentées. Ses prises de position contre les restrictions sanitaires n’ont pas été au goût de tous.

Le jeune graffeur a par exemple représenté le professeur Didier Raoult effectuant le "signe Jul", emblématique du rappeur marseillais. La caricature de l’ancien ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, avait aussi fait rire, puisqu’il était représenté avec un bonnet d’âne. Une autre image, remarquée trois mois auparavant, donnait à voir Olivier Véran entouré de plusieurs seringues. Sur son Instagram, on pouvait lire en description : "'Immunizey' @olivierveran, aka le soldat du #bigpharma #quadrupledose #zeyo". Là, les propos laissent peu de place au doute quant à l'opinion de l'artiste.

Voir aussi : "L'union des artistes va permettre de faire face à cette injustice" Jean-Louis, photographe

Finalement, la ville d’Avignon a recouvert sa dernière fresque de blanc, le vendredi 24 juin, après que celle-ci a fait le tour des réseaux sociaux.

En 2020, le célèbre Festival d'Avignon avait été annulé. En 2021, les spectateurs ont été contraints de suivre le rythme des restrictions sanitaires (masques, tests, aération...). Cette année, la prestigieuse manifestation théâtrale pourrait bien voir le port du masque faire son grand retour.

À LIRE AUSSI

Image
Un homme a été renversé par un tram près de Bobigny
Mort de Jeremie Cohen : la classe politique se déchire au sujet de l'insécurité et de l'antisémitisme
Le 16 février dernier, Jeremie Cohen a été roué de coups par un groupe de jeunes, puis s’est fait percuter par un tramway vers Bobigny. Quelques heures plus tard, l'ho...
06 avril 2022 - 20:50
Société
Image
Pause Lorage
"Parler de suicide social, c’est fort et approprié" Lorage
"Une poignée d'hommes qui rêveraient de se cloner, contre d'innombrables autres qui ne voudraient faire qu'un". Voilà peut-être un de ses vers qui résume le mieux la s...
21 septembre 2021 - 19:00
Vidéos
Image
Makassy
"C’est le savoir et la culture qui émancipent" Makassy
PAUSE - « Les artistes s’expriment peu [sur les questions sanitaires et politiques] parce qu’ils ont peur de flinguer leur carrière. » Le chanteur Makassy a accepté de...
11 août 2021 - 19:11
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Draghi
Mario Draghi, enfant prodige de Goldman Sachs et Bretton Woods, de l’ombre grecque à l’échec italien
PORTRAIT CRACHE - Professeur d'économie, banquier : Mario Draghi, c'est l'histoire d'un homme qui a troqué les bancs de la fac pour les couloirs de la finance mondiale...
06 juillet 2024 - 15:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.