Tex revient sur son éviction des "Z'Amours": "on n'est plus en démocratie"

Tex revient sur son éviction des "Z'Amours": "on n'est plus en démocratie"

Publié le 29/04/2018 à 12:37 - Mise à jour à 12:43
©Capture d'écran Twitter
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Sur le plateau de "Salut les Terriens" samedi, Tex est une fois de plus revenu sur son éviction de France 2. "On ne vire pas les gens pour une blague", a-t-i estimé.

Il n'a toujours pas digéré d'avoir été mis à la porte du programme pour une "blague" sur les femmes battues. L'animateur Tex était l'invité samedi 28 de Salut les Terriens! de Thierry Ardisson, sur C8. Il profité de l'occasion pour revenir sur la décision qui a consisté à son renvoi des Z'Amours de France 2.

"Quand Caroline Got dit que j’ai un problème avec les femmes, je ne crois pas. Ça marchait très bien, l’émission, ça marchait très bien depuis des années, je ne vais pas me justifier. Mais on ne vire juste pas les gens pour une blague, ou alors on n’est plus en France, on n’est plus en démocratie, et c’est ça qui m’inquiète le plus", a-t-il expliqué.

Lire aussi - "TPMP": pour Tex, "on ne peut pas renvoyer quelqu'un pour une blague" 

Avant de critiquer le mouvement de libération de la parole des femmes sur les réseaux sociaux, qu'il a qualifié de "dénonciation étatique, électronique terrible" et d'estimer qu’on "ne dénonce pas les gens, moi ça me rappelle les pires heures. On ne fait pas de censure à la télé, ça soulève tellement de gros problèmes".

"Je me suis retrouvé dans la charrette de la Terreur et j'ai cru que j'allais devoir me couper la tête moi même", a-t-il encore déploré, lui qui ne regrette pas sa blague. Tex a d'ailleurs fait part de sa volonté de contester son éviction devant les prud'hommes.

Voir - Viré des "Z'amours", Tex fait son retour avec un livre de blagues pour les WC 

En novembre dernier, il avait choqué de nombreux internautes en faisant une plaisanterie jugée sexiste et de très mauvais goût. "Les gars, vous savez ce qu’on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir? On ne lui dit plus rien, on vient déjà de lui expliquer deux fois!", s'était-il exclamé devant Julien Courbet et de nombreux chroniqueurs, provoquant immédiatement une vague d'indignation sur les réseaux sociaux.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Tex est une fois de plus revenu sur son éviction de France 2.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-