Conseils pour bien s'alimenter et bien nager

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Conseils pour bien s'alimenter et bien nager

Publié le 17/04/2019 à 14:52 - Mise à jour à 15:13
© Martin BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Mickaël Dieleman, édité par la rédaction.
-A +A

Pour faire du sport en toute sécurité et sans mettre en danger sa santé, il faut évidemment s'alimenter et pas n'importe comment. La natation ne fait évidemment pas exception à la règle. Lire ci-dessous les conseils de Mickaël Dieleman, diététicien-nutritionniste à Lyon (3e arr.).

Quand on parle de natation, comme dans n'importe quel sport, la problématique de l'alimentation se pose immanquablement.

Mais avant d'aborder la nage d'un point de vue diététique, il faut répondre à une question qui est devenue une légende… est-ce qu’il est vrai que l’on doit attendre deux ou trois heures après un repas avant de se baigner ?

Encore aujourd’hui, quand il fait chaud et que l’on profite d’un bon repas, on entend souvent des parents conseiller à leurs enfants de ne pas se baigner le ventre plein à cause de la digestion et qu'il faut donc patienter avec de se jeter à l'eau.

Effectivement, la digestion n’est pas à négliger lorsque l’on souhaite se baigner ou pratiquer n’importe quelle activité, car elle monopolise beaucoup d’énergie.

Ce sera une énergie qui ne se retrouvera pas dans les muscles, mais ce ne sera pas non plus ce qui empêchera de nager et ce qui pourrait être à l’origine d’une noyade.

Le réel risque est l’hydrocution: la différence de chaleur entre le corps et l’eau.

Et plus la pause déjeuner a été longue et le corps soumis à la chaleur du soleil, plus la différence de température sera grande, et le risque de faire une hydrocution, un malaise, voire se noyer, sera fort.

Il faudra donc, à n’importe quel moment, rentrer dans l’eau doucement et progressivement, et même après avoir mangé, cela devrait bien se passer.

Lire aussi: pause déjeuner au travail - quels ingrédients pour la gamelle idéale

Place aux conseils diététiques pour les nageurs. Est-ce qu’il faut avoir une alimentation particulière quand on pratique la natation?

La natation n’a pas les mêmes inconvénients que la course concernant les gênes du transit, mais le contact de l’eau avec l’abdomen est permanent et la sphère digestive peut être un peu plus sensible.

Il faudra veiller à apporter une alimentation de qualité, et qui ne va pas trop solliciter la sphère digestive. Manger une raclette avant d’aller nager n’est donc pas une très bonne idée. Un peu comme pour toute activité physique, il faut apporter de l’énergie mais sans que cela fasse mal au ventre.

Il faudra se rapprocher d’une alimentation équilibrée en fonction de ses goûts, et apporter une bonne part de glucides (féculents), des protéines maigres (viande blanche, volaille, œufs), des légumes (mais en évitant les légumes trop fibreux ou producteurs de gaz), et en fonction des tolérances, du laitage et une portion de fruits.

Comme évoqué précédemment, la digestion étant la priorité de l'organisme lorsque l’on mange, il sera recommandé de manger au moins deux heures avant de se mettre à l’eau, tout simplement pour avoir plus d’énergie et éviter d’être gêné pendant l’effort.

Il ne faudra pas oublier de s’hydrater pendant les pauses car même dans l’eau, on peut se déshydrater.

Si la séance a lieu le matin, prendre juste une compote avant la séance pour avoir un peu de sucre disponible, et prendre son petit-déjeuner après.

Lors de compétitions et de courses rapprochées, il est vraiment important de respecter ce timing pour optimiser les performances, d’apporter des collations pour la récupération et cumuler les courses avec le plein d’énergie.

Cet article a été rédigé par Mickaël Dieleman, diététicien nutritionniste à Lyon (3e arr.) spécialisé dans le sport (voir son site: http://www.dieteticien-nutritionniste-lyon.com/).

Voir aussi:

Alimentation sans gluten: pour qui, pour quoi et comment?

Conseils à suivre pour une cure détox de printemps efficace

Quels aliments à éviter ou à privilégier en fonction de l'index glycémique?

Auteur(s): Mickaël Dieleman, édité par la rédaction.

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Manger et nager n'est pas antinomique, mais il y a quelques règles de base à respecter.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-