Lunettes: bientôt des verres qui se teintent sur commande

Lunettes: bientôt des verres qui se teintent sur commande

Publié le 31/01/2015 à 15:08 - Mise à jour le 02/02/2015 à 14:00
©American Chemical Society
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Des chercheurs américains ont mis au point un prototype de verres correcteurs capables de se teinter rapidement et, surtout, sur commande.

C'est une nouveauté qui va en mettre plein la vue des Français. Des chercheurs américains auraient découvert un nouveau type de verres correcteurs capables de se teinter en quelques secondes seulement. Le tout au bon vouloir du porteur des lunettes et sur commande, grâce à un interrupteur.

Finit les verres qui ne se teintent pas en voiture, ou sous un chapeau, et qui mettent de longs moments à s'éclaircir lorsque la luminosité baisse. Anna Österholm et son équipe du groupe de recherche Reynolds de l'université de Georgia Tech (Atlanta, est des Etats-Unis) ont ainsi conçu un modèle de verres capables de se teinter à volonté, selon leurs travaux publiés le 9 janvier dernier dans la revue spécialisée American Chemical Society Applied Materials & Interfaces.

Cerise sur le gâteau, la couleur des verres peut également être affinée au bon vouloir. Ainsi, les chercheurs précisent que l'ensemble des teintes de verres solaires actuellement disponibles sur le marché pourront être proposées, leur invention étant en outre capables de filtrer la lumière la plus brillante (celle réfléchie par la neige, par exemple).

Grâce à une minuscule décharge électrique contrôlée par le porteur des lunettes, la lentille mise au point par les chercheurs a la capacité de changer de teinte en quelques secondes. Elle est composée d'une mélange de quatre polymères électrochromes, qui, pris séparément, donnent les couleurs de jaune, cyan, orange et bleu. Mais, une fois combinés, ceux-ci sont en mesure de donner une gamme complète de différentes nuances brunes en fonction de l'environnement et des goûts de l'utilisateur.

L'équipe d'Anna Österholm estime enfin que cette invention peut être facilement fabriquée à grande échelle, puisque le procédé qu'ils ont utilisé est simple à reproduire.

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des images du prototype mis au point par l'équipe de chercheurs américains.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-