Les réseaux sociaux espagnols s’enflamment contre le “tourisme de beuverie” des français

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Les réseaux sociaux espagnols s’enflamment contre le “tourisme de beuverie” des français

Publié le 30/03/2021 à 11:02
"Madrid es Libertad" / Isabel Díaz Ayuso (@IdiazAyuso)
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Avec le week-end de Pâques qui approche, les villes espagnoles, qui connaissent moins de restrictions sanitaires, se préparent à recevoir de nombreux touristes, français notamment. Les bars et restaurants, ouverts depuis le confinement en mai dernier à Madrid, vantent la liberté que propose la capitale espagnole. Cependant, les citoyens espagnols se plaignent de ne pas pouvoir sortir de la ville, en raison des restrictions, tout en devant supporter les excès du “tourisme de beuverie” massif des français.

Madrid, une ville touristique, mais pas forcément celle qui reçoit le plus de touristes

Depuis quelques mois, les citoyens de Madrid se plaignent de devoir respecter les restrictions de déplacement qui les confient à l’intérieur de la capitale, alors que le touristes, principalement français, affluent, et font preuve d’un comportement désagréable. Il s'agirait d’un certain type de touriste, selon les médias et réseaux sociaux espagnols: jeune, qui voyage dans l’objectif de faire la fête dans un pays étranger sans respecter les restrictions (port du masque, interdiction des rassemblements, couvre-feu…) imposées aux citoyens locaux.

En janvier dernier 117 625 touristes français se sont rendus en Espagne. Malgré le ressenti très négatif des citoyens espagnols, le quotidien El Pais nuance, et explique dans un article de début mars que tous les Français arrivés en Espagne ne voulaient pas faire la fête et que seule une petite partie des touristes est allée à Madrid. Les statistiques montrent que les touristes préfèrent davantage la Catalogne, la Communauté Valencienne et les îles Canaries pour leurs vacances. Madrid a accueilli seulement 5,5% des Français qui ont passé des vacances en Espagne.

Les politiques espagnols accusent Madrid d'être “trop libre”

La polémique sur le “tourisme de beuverie” des français à Madrid concerne donc un phénomène pas si massif, amplifié par les réseaux sociaux, mais elle traduit un sentiment général. Le phénomène est en augmentation, et à l'approche des vacances de Pâques, la polémique a pris ces dernières semaines beaucoup plus d’espace dans les médias espagnols (infos, reportages, documentaires… et a même atteint le débat politique. La Communauté de Madrid est accusée de permettre ces excès avec ses mesures plus laxistes, qui tranchent face aux restrictions plus sévères d’autres régions espagnoles et dans les pays d'origine des touristes.


À cela s'ajoutent les images ironiques et “memes” sur les réseaux sociaux, qui illustrent les soirées et dénoncent ce tourisme de "beuverie" . Ces images coïncident avec la diffusion d’une vidéo de la présidente de la Communauté de Madrid, dans laquelle plusieurs hôteliers de bars et restaurants bien connus de la capitale madrilène affirment que "Madrid est la liberté" et qu’ils sont “plus vivants que jamais" 

Un conflit diplomatique: l’ambassade Française nie l'existence d’un tel phénomène

L'ambassade de France en Espagne a demandé publiquement de ne pas "stigmatiser" les touristes français qui visitent des destinations espagnoles comme Madrid et de ne pas exagérer un phénomène “qui n'existe pas”.
Le Ministre conseiller des Affaires étrangères français en Espagne, Gautier Lekens, a rédigé un communiqué soulignant : "Les hôteliers de la capitale affirment eux-mêmes que les touristes français représentent, à ce jour, une très petite partie de leur clientèle" et seulement 10% des clients des hôtels madrilènes sont français. Selon l’ambassade, les touristes qui seraient signalés comme "Français" sont en réalité de toutes les nationalités.

Plus d’ouverture, mais des restrictions à respecter en Espagne

Les Français arrivant en Espagne doivent se conformer à la réglementation du pays, notamment, être en possession d’un test PCR négatif. Cependant, ceux arrivant en voiture auraient échappé à cette condition.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Plusieurs hôteliers de bars et restaurants bien connus de la capitale madrilène affirment que "Madrid est la liberté" et qu’ils sont “plus vivants que jamais"

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-