Inceste: quatre millions de Français seraient concernés

Inceste: quatre millions de Français seraient concernés

Publié le 17/12/2015 à 12:18 - Mise à jour à 12:25
©Régis Duvignau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Selon un sondage réalisé pour l'Association internationale des victimes d'inceste et publié mercredi, 6% des Français auraient déjà été victimes d'inceste, ce qui représente 4 millions de personnes.

Six pour cent des Français, soit 4 millions de personnes, auraient été victimes d'inceste, selon les résultats d'un sondage Harris interactive pour l'Association internationale des victimes d'inceste (AIVI), rendu public mercredi.

Près de trois personnes interrogées sur dix (27%) déclarent connaître dans leur entourage au moins une personne victime d'inceste (agression sexuelle, viol, acte d'exhibitionnisme, ayant reçu des confidences répétées à caractère sexuel ou ayant été obligé de poser pour des photographies érotiques ou pornographiques).

Sur ces 27%, 22% disent avoir été eux-mêmes victimes, ce qui représente 6% de l'ensemble de l'échantillon (929 personnes interrogées sur internet - méthode des quotas - les 28 et 29 octobre). Soit 4 millions de personnes si l'on extrapole ces résultats à l'ensemble de la population française, a expliqué Isabelle Panhard, directrice d'études chez Harris Interactive, lors d'une conférence de presse.

Un précédent sondage, réalisé par téléphone en 2009 par Ipsos pour l'AIVI, avait chiffré à 2 millions le nombre de victimes. "Cela ne veut pas dire que le nombre de victimes d'inceste a doublé en 6 ans", a souligné Isabelle Panhard, expliquant la hausse par "le changement de méthode". "Il est plus facile de reconnaître sur internet que par téléphone que l'on a été victime d'inceste".

Soulignant les conséquences sur la santé des traumatismes vécus dans l'enfance, l'AIVI a rappelé que "depuis 2002, l'Organisation mondiale de la santé recommande aux États de traiter la violence comme un problème de santé publique". Cette association souhaite un plan gouvernemental contre l'inceste.

Sa présidente, Isabelle Aubry, s'est félicitée que le Parlement ait réintroduit dans le code pénal la notion d'inceste, qui en avait été retiré à la Révolution. Elle a salué une avancée "symbolique", tout en regrettant que le texte ne reconnaisse pas explicitement que "le mineur ne peut consentir à l'inceste".

Elle-même, violée par son père dans son enfance, n'a "pas compris" quand le juge lui a demandé si elle était consentante. "Bien sûr que je n'ai pas dit +non+. C'était mon père, je l'aimais!".

L'AIVI lance ce mercredi sur les réseaux sociaux et à partir du 23 décembre sur plusieurs chaînes de télévision une campagne de sensibilisation, montrant un petit garçon qui n'aime pas Noël, car il appréhende la venue d'un membre de sa famille.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Près de trois personnes interrogées sur dix (27%) déclarent connaître dans leur entourage au moins une personne victime d'inceste.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-