La pandémie a changé la façon dont les gens s'habillent pour aller au bureau

La pandémie a changé la façon dont les gens s'habillent pour aller au bureau

Publié le 20/09/2021 à 15:36
Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Certains cadres ont adopté sans problème la nouvelle organisation hybride du travail, et sont heureux de télétravailler certains jours. Cette alternance entre maison et bureau a toutefois remis en cause la définition du “dress code” en entreprise. Les marques de mode confirment cette nouvelle tendance plus décontractée au quotidien, avec des nouvelles collections adaptées.

La tenue professionnelle post pandémique : plus confortable et décomplexée, pour une meilleure santé mentale

Les vêtements de détente, hybride entre les pyjamas et les survêtements, ont particulièrement gagné en popularité ces derniers mois, tout comme les articles de sport tels que les ensembles assortis de soutiens-gorge de sport, de leggings et de sweats à capuche. De nombreuses marques et créateurs de mode se sont tournés vers la création de lignes de vêtements de sport et de vêtements de détente afin de répondre aux attentes des clients pendant les confinements, et ainsi augmenter leurs ventes. La tendance est plus forte dans les pays anglo-saxons qui suivent les politiques de télétravail des grandes groupes du numérique (Google, Facebook, … ), mais elle est en train de se généraliser partout dans le monde. Amy Robichaud, directrice exécutive de la fondation à but non lucratif Dress for Success Vancouver, déclare pour CBC que la pandémie a accéléré la « précarisation » de la garde-robe de nombreux travailleurs en faveur du confort physique, mais aussi pour le confort psychologique. Cela est expliqué par une volonte de redéfinir les priorités entre le travail et la vie personelle, une quête de sens, une interrogation sur la finalité du travail comme il s’organise aujourd’hui.

Est-ce que la transformation de la façon de s’habiller au travail pourrait refléter la transformation d’une conception du travail ?

La pandémie a amené de nombreuses personnes à quitter leur emploi en quête de meilleures conditions, mais aussi pour prendre leurs distances avec un format de travail basé sur la quantité et non pas sur la qualité des heures passées au bureau. Pour Amy Robichaud, la tendance vers des habits plus décontractés améliore la productivité du travail. "Pour beaucoup d'entre nous, lorsque nous sommes assis à la maison sans crainte ni jugement sur notre apparence ou notre présentation, nous sommes meilleurs dans notre travail." Au contraire, les vêtements de travail formels et peu confortables, ainsi que les attentes qui les accompagnent, peuvent être une source de stress pour les salariés, qui s’ajoute au stress des horaires contraignants et des déplacements difficiles vers les centres urbains.

Les vêtements professionnels imposent des attentes très genrées

En outre, les attentes imposées par des habits professionnels sont souvent "sexospécifiques'', explique Robichaud. "Les hommes et les femmes sont soumis à des normes différentes", a-t-elle déclaré, notant que les femmes sont censées suivre les tendances de la mode et utiliser du maquillage, alors que les hommes peuvent se contenter d'être propres et de suivre des standards vestimentaires qui n’évoluent pas.

Une occasion de repenser les standards de la mode au travail

Pour la psychologue de mode Shakaila Forbes-Bell, la façon de s’habiller est un moyen utile de décrire ce qui se passe autour de nous. Le style permet d'imaginer et de refléter la personne que nous voulons être maintenant, la personne que nous voulons être à l'avenir et la personne que nous craignons d'être. "Quand nous nous sentons à l'aise, cela nous donne la confiance nécessaire pour penser à la personne que nous voulons être dans le futur" explique Forbes-Bell. Assouplir les exigences vestimentaires au travail ne peut donc qu’être positif pour l’estime de soi des salariés, et leur santé mentale.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les attentes imposées par des habits professionnels sont souvent "sexospécifiques''

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-