Mort subite du nourrisson: faire dormir son bébé dans la chambre parentale réduit les risques

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Mort subite du nourrisson: faire dormir son bébé dans la chambre parentale réduit les risques

Publié le 24/10/2016 à 14:52 - Mise à jour à 15:00
©Jorge Silva/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La mort subite du nourrisson, qui tue 250 bébés en France chaque année, reste inexpliquée. Mais des gestes de prévention sont connus.

C’est l’American Academy of Pediatrics (l’AAP) qui présente ce lundi 24 ses conclusions: pour lutter contre la mort subite du nourrisson, les nouveaux-nés devraient dormir dans la chambre de leurs parents, une conduite qui permettrait de réduire les risques.

Selon l’AAP, faire dormir un enfant dans sa chambre peut faire chuter de 50% le risque de mort subite. Il est également recommandé pour maximiser la prévention de coucher les nourrissons sur le dos, sur une surface ferme, et d’ajuster nettement le drap pour éviter tout risque d’étouffement. Il est également déconseillé d’utiliser des couvertures ou de munir l’enfant de peluches pour éviter une chaleur excessive qui augmente également les risques de mourir subitement pendant son sommeil.

Les autorités sanitaires précisent cependant que si faire dormir son bébé dans la chambe réduit le risque, il faut par contre éviter de le coucher dans son propre lit, cette pratique étant au contraire facteur de surmortalité chez les plus jeunes.

La mort subite du nourrisson tue chaque année environ 250 bébés en France (et tout de même 3.500 aux Etats-Unis). Elle se caractérise par un arrêt de la respiration du jeune enfant pendant son sommeil, et son décès par asphyxie. Pouvant toucher des enfants de moins de un an, avec un pic entre deux et quatre mois, elle n’est pour l’instant pas clairement expliquée par la médecine. Les chercheurs ont mis en évidence des risques liés au tabagisme pendant la grossesse, ou à des défaillances de neurotransmetteurs du cerveau. Certains chercheurs évoquent aussi le rôle d’une bactérie, mais aucune cause précise n'a réellement été identifiée.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La mort subite du nourrisson tue 250 enfants par an en France.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-