Punaises de lit à Marseille: la Belle de Mai infestée

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Punaises de lit à Marseille: la Belle de Mai infestée

Publié le 12/01/2018 à 08:50 - Mise à jour à 08:55
©Gilles San Martin/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le quartier de la Belle de Mai à Marseille est victime d'une invasion des punaises de lit. Ces insectes qui, une fois installée, se développent rapidement, piquent les êtres humains pendant leur sommeil occasionnant des démangeaisons désagréables.

C'est une véritable invasion qui touche le quartier populaire de la Belle de Mai à Marseille. Des punaises de lit infestent en effet les appartements de ce secteur de la cité phocéenne. Elles investissent les matelas et la literie des habitants qui se retrouvent bien souvent à devoir se séparer des éléments colonisés par ces insectes qui peuvent rapidement rendre la vie insupportable.

Les punaises de lit sont le plus souvent rapportées dans des valisent et des semelles de chaussures. Une fois dans un logement, elles se nichent dans les draps, les matelas, les vêtements et même derrière les tapisseries.

La nuit, les punaises sortent et vont piquer les humains à proximité, ce qui peut provoquer des démangeaisons particulièrement désagréables.

Lire aussi: Moselle: envahie par des punaises de lit, une salle de cinéma ferme ses portes 

Seule possibilité de se débarrasser des punaises définitivement: faire appel à un professionnel de la désinsectisation. Mais les personnes touchées font face à deux problèmes. Primo, le coût de l'opération, qui se compte en centaines d'euros et qui est à la charge des occupants de l'appartement. Secundo, le fait que pour être vraiment efficace, c'est l'ensemble des logements d'un immeuble touché par l'invasion qui doivent traiter leur intérieur, au risque de voir les punaises revenir si un foyer non traité persiste.

Il n'est pas démontré, contrairement aux moustiques, que les punaises de lit étaient des vecteurs de maladies. Cependant, elle reste considérée comme un problème de santé publique notamment car les piqûres et le stress nocturne lié à leur présence peuvent finir par altérer la qualité du sommeil.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les punaises de lit piquent pendant la nuit.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-