Pas de boogie woogie avant de faire vos prières du soir ! (visite du Pape à Marseille)

Auteur(s)
Xavier Azalbert, France-Soir
Publié le 26 septembre 2023 - 18:38
Image
Le pape à Marseille
Crédits
HANDOUTVATICAN MEDIAAFP
Stade Vélodrome de Marseille lors de la venue du pape le 23 septembre 2023
HANDOUTVATICAN MEDIAAFP

Edito - En visite, ce week-end, à Marseille, le pape François a donné une messe géante au stade Vélodrome, et n'est pas allé jusqu'à pousser la chansonnette Tant mieux : Eddy Mitchell l'a fait nettement mieux que lui en 1977. 

Revenons à nos moutons bien gardés. En effet, ce monsieur a ordonné (quasiment expressément) aux  États européens, France en tête, d'accueillir, nourrir, soigner et naturaliser tous les migrants, parce que c'est à cause ne nous - si-si ! vous et moi, les citoyens européens, que ces malheureux Africains affluent par millions en Europe. 

Si ! D'après ce monsieur en « abaya immaculée et kippa blanche allongée », ce serait nous, les « méchants » européens, qui avons détruit et pillé l'Afrique. Le Vatican et l’Eglise n'y sont pour rien. Non. Absolument pas ! Et encore moins lui-même, évidemment. Tel un Abbé Pierre inversé contraint de le faire, c'est uniquement pour le prestige de l'Église qu'il baigne en permanence dans l'opulence. 

Alors étant donné qu'en France, nous avons l'argent, l'espace et les structures pour accueillir, nourrir, éduquer, former, soigner tous les migrants du monde, c'est à nous Français de le faire : cochon qui s'en dédit ! 

Et ceci malgré une inflation à ce point galopante, qu'elle a mis les produits de première nécessité difficilement accessible à un quart au moins de la population. Sans compter le prix de l’électricité, du gaz et de l’essence. Et ceci également nonobstant une dette publique de plus de 3.000 milliards, qui fait que chaque citoyen français est débiteur de 43.000€ dès sa naissance. 

Chacun d'entre nous doit accueillir au moins un migrant. Un par foyer. Deux si on a vraiment beaucoup de choses à se faire pardonner, niveau colonisation et un pillage en cours de l'Afrique opéré entre autres par des entreprises françaises.  

Donc c'est vrai. Quelque part, il a raison François : tout est de notre faute.  

Hé oui ! Remettant là en cause le principe démocratique, certains diront qu'ils ne sont pas d'accord. Mais n’est-ce pas nous qui en élisant Nicolas Sarkozy, l'avons mandaté pour aller s’attaquer à la Libye ? Et donc quelque part contribuer de manière significative à cet afflux de migrant. Ce flux migratoire et les conséquences économiques, sanitaires et politiques terribles qu'elle a aujourd'hui des deux côtés de la Méditerranée.  

Bon, d'accord, à hauteur de 99,99% nous n'étions pas au courant qu'il allait le faire. Mais en tant que Président de la République Française, il l'a fait, en notre nom.  Je sais : c'est douloureux à entendre, mais c'est la réalité. 

Certes, le Vatican est minuscule en superficie, comparé à la France, mais le Palais et les ressources de l’Église sont gigantesques. L’Église est un des plus grands propriétaires fonciers, dont 6.5 milliards d’euros en France, d’après Complément d’Enquête. 

Que répondrait donc le Saint-Père, si ses détracteurs lui demandaient : pourquoi ne montre-t-il pas l’exemple en recevant des migrants au Vatican ? Sans manquer d’invoquer l'Esaïe 58.3 « Partage ton pain avec celui qui a faim, Et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile. »  

Que répondrait-il, si ces mêmes détracteurs suggéraient au Vatican de sortir de ses coffres, en guise de contribution, les quelques milliards nécessaires pour faire face à l'urgence, comme l’a dit le pontife ? Hésiteraient-ils à ajouter que les coffres de l’Église, remplis à milliards, l’ont été, pour la plupart, issus de la contribution (attendue, voire exigée ou un pillage) de l’Afrique pour le compte de l’Église, sans oublier d’évoquer, là sans aucun doute, les dires du philanthrope Arles-Dufour « Charité bien ordonnée commence par soi-même. » 

* * * 

En outre, vérification faite mon Saint-Père, et oui, nous sommes un média, Marseille est en France, Lampedusa est en Italie (territoire où vous avez votre enclave), et Kiev n’est pas aux Maldives.  Alors en remerciement à Noël, nous vous offrirons un cadeau utile mon Saint-Père : un GPS. Indispensable, même pour assurer la vérification des connaissances en géographie ! 

 

 

À LIRE AUSSI

Image
Emmanuel Macron
Français, je vous ai compris  !
EDITO - Pour bien des Français, notamment ceux qui ont le plus souffert depuis son élection, n’est-ce pas plutôt avec un "Je vous ai cons pris" que l’on peut le mieux ...
26 septembre 2023 - 18:28
Opinions
Image
chandelier
Le dîner des con-descendants
Edito - L’Elysée aurait-elle lancé une série intitulée Le dîner de con-permanents ? Nouvelle MGM, ou Macron-Goldwyn-Mayer ? L'exécutif s'est-il transformé en producteu...
21 septembre 2023 - 18:07
Opinions
Image
dyslexie
Dys sur Dys
EDITO - Peut-être est-ce la note que vous me donnerez pour cet édito... si vous daignez me pardonner le fait, qu'avec mon jeu de mots en titre, je ne fais que poursuiv...
20 septembre 2023 - 15:10
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Draghi
Mario Draghi, enfant prodige de Goldman Sachs et Bretton Woods, de l’ombre grecque à l’échec italien
PORTRAIT CRACHE - Professeur d'économie, banquier : Mario Draghi, c'est l'histoire d'un homme qui a troqué les bancs de la fac pour les couloirs de la finance mondiale...
06 juillet 2024 - 15:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.