Eric Drouet après l'acte 18 des Gilets jaunes: "s'il faut des banques en feu..." (vidéo)

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 18 mars 2019 - 13:57
Image
Eric Drouet, photographié le 2 février 2019 à Paris, lors du 12e samedi de manifestation du mouvement des "gilets jaunes".
Crédits
© Zakaria ABDELKAFI / AFP/Archives
"C'est malheureux car c'est apparemment la seule chose qui fait bouger le gouvernement", a déclaré Eric Drouet au sujet des dégradations.
© Zakaria ABDELKAFI / AFP/Archives

Dans une vidéo postée au lendemain de l'acte 18 des Gilets jaunes marqué par les violences et les dégradations sur les Champs-Elysées, Eric Drouet a jugé que celles-ci étaient "malheureuses" mais qu'en même temps elles "font bouger le gouvernement".

Eric Drouet a publié dimanche une nouvelle vidéo faisant le "bilan" de l'acte 18 des Gilets jaunes, marqué par une flambée de violences et des dégradations particulièrement importantes sur les Champs-Elysées et aux alentours. Peinant à condamner sans équivoque ces débordements qu'il juge tout de même "malheureux", il en attribue la responsabilité au gouvernement, dont la réaction démontrerait que les dégradations "font bouger les choses".

Le leader Gilet jaune est revenu sur ses propos tenus dans une précédente vidéo au cours de laquelle il évoquait l'acte 18 comme sa dernière manifestation. Il a précisé que cela signifiait qu'il ne participerait plus aux manifestations déclarées et mobiles. "Je reste sur les Champs, je ne ferai pas ce dont le gouvernement a envie. Ils ne respectent pas nos demandes à nous, je ne vois pas pourquoi on respecterait leurs demandes à eux".

Voir: "Gilets jaunes": l'exécutif sous pression après un week-end calamiteux

Appelant une nouvelle fois au blocage des ports et des raffineries, il considère que les manifestations légales "ce n'est pas ce qui fera bouger le gouvernement". "Hier (samedi) faute aux dégradations peut-être, il y a eu une réunion de crise (convoquée par Matignon) ce qui n'était pas arrivé depuis l'acte 3. Ce qui prouve bien que ça fait un peut bouger les choses. C'est malheureux car c'est apparemment la seule chose qui fait bouger le gouvernement".

Et de poursuivre: "S'il faut qu'il y ait des magasins en feu, des banques en feu avec des gens en danger pour que le gouvernement commence à se dire «il faut qu'on fasse quelque chose», et encore...".

"Il n'y a rien de violents dans nos propos", a déclaré Eric Drouet, misant sur un conflit qui pourrait être "plié" en "trois ou quatre jours" si les Gilets jaunes se lancent dans de "vraies actions".

Suite au saccage des Champs-Elysées, le Premier ministre a identifié des "insuffisances" du maintien de l'ordre "dans son exécution". Edouard Philippe devait ce lundi faire des "propositions" à Emmanuel Macron pour adapter le dispositif. L'interdiction d'accès aux Champs-Elysées le samedi serait évoquée.

Lire aussi:

Pour Péchenard (LR) tous les Gilets jaunes étaient "des délinquants" sur les Champs-Elysées

Manifestations des Gilets jaunes: les Champs-Elysées interdits pour l'acte 19?

Acte 18 des "gilets jaunes" à Paris: 200 personnes en garde à vue