François Bayrou: "Alain Juppé est un homme de rassemblement"

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 08 janvier 2016 - 09:28
Image
François Bayrou sur RTL.
Crédits
©Capture d'écran RTL
Alain Juppé était au micro de RTL ce vendredi matin.
©Capture d'écran RTL
François Bayrou était l'invité de RTL ce vendredi matin. Le président du MoDem et maire de Pau s'est exprimé sur l'opposition de Christiane Taubira à la déchéance de nationalité aux binationaux condamnés pour terrorisme puis a réaffirmé son soutien à Alain Juppé qu'il estime être l'homme qu'il faut pour qu'un "nouveau climat politique vienne".

Christiane Taubira: opposition à la déchéance de nationalité

"C'est une situation intenable. Vous ne pouvez pas avoir un gouvernement qui présente un texte aussi fondamental qu'un changement de la Constitution et avoir le ministre Garde des Sceaux, qui doit défendre ce texte, qui affiche publiquement son opposition au texte.  On est dans une crise politique, une crise gouvernementale".

"Cette crise gouvernementale doit se trancher soit par le fait que Madame Taubira retire ses propos, ce que je n'imagine pas qu'elle pourrait faire, ou qu'elle quitte le gouvernement. Ca va compliquer extrêmement la tâche du gouvernement et de l'inspirateur du texte, le président de la République".

"Madame Taubira dit que ce n'est pas efficace contre le terrorisme. Mais personne je crois n'a jamais prétendu que c'était une décision de dissuasion. C'est une décision de refus du peuple français d'apparaître comme pouvant abriter en son sein des gens qui attaquent directement le pays et viennent assassiner ses enfants".

"Ce n'est pas la sanction la plus grave qu'on pourrait imaginer contre ce type de comportement".

 

Antiterrorisme: des pouvoirs de police renforcés et moins encadrés

"On est dans un projet qui a fuité, qui n'est pas encore officiellement sur la table. Si j'étais à l'Assemblée nationale, je défendrai le principe que bien sur il faut armer le pays et donner à nos institutions les moyens de se battre contre ce qui ne cesse de nous menacer. De ce point de vue là, il faut la fermeté. Pour moi, chaque fois qu'on porte atteinte aux libertés individuelles, il faut l'intervention d'un juge".

 

Alain Juppé proche des idées de Nicolas Sarkozy?

"Je ne crois pas qu'on puisse présenter les choses de cette manière là. Il arrive assez souvent que les responsables politiques présentent ou défendent les mêmes mesures. Ce n'est pas un drame. Ce qui compte dans l'élection du président de la République, c'est le caractère, le tempérament de ceux qu'on élit".

"L'attitude d'un président de République doit être de rassembler les Français et pas de les mettre en affrontement les uns contre les autres. Alain Juppé est un homme de rassemblement. Il a bien raison de dire qu'il faut une police à l'intérieur des prisons qui permette de prévenir les comportements de radicalisation. Je l'aiderai pour son engagement à la présidence de la République car il me parait être, s'il gagne son pari, l'homme qui faut pour qui un nouveau climat politique vienne".

 

Décès il y a 20 ans de François Mitterrand

"C'était un homme d'Etat. Il aimait son pays. J'étais en désaccord avec ses idées politiques mais c'était quelqu'un qui avait caractère et un refus de se rendre et de plier qui était admirable. C'était un homme d'Etat à la dimension de la France avec des idées politiques qui n'étaient pas toujours bonnes et qui d'ailleurs n'étaient pas toujours les siennes". 

 

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don