François Hollande ne se représente pas, sa cote de popularité avait touché le fond

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 01 décembre 2016 - 22:04
Image
François Hollande le 3 mars à Amiens.
Crédits
©Yoan Valat/AFP
©Yoan Valat/AFP
François Hollande a annoncé qu'il ne se représentera pas en 2017. Les observateurs s'attendaient à une candidature, que l'on jugeait pourtant improbable il y a encore quelques mois face aux enquêtes d'opinion calamiteuses. Elles ont peut-être eu raison de la volonté du président de la République.

Et si François Hollande ne s’était tout simplement pas représenté face à l’accumulation usante –pendant des années—de sondages en effondrement constant et ne laissant aucun espoir?

Selon un dernier sondage Odoxoa publié le mercredi 30, François Hollande ne se hissait qu’à 17% d’opinions favorables. C’était 20 points derrière François Fillon, le candidat de la droite, et même 14 points derrière Manuel Valls présenté ces derniers jours, non plus comme une alternative mais comme un authentique rival.

Dans un sondage Kantar Sofres-OnePoint pour le Figaro Magazine le 2 novembre, François Hollande touchait même le fond à seulement 11%. Ce même indicateur lui accordait 55%... en juin 2012, un mois après son élection. C’était avant le début de la dégringolade qui le poussera sans doute à jeter l’éponge, et à faire son annonce qui a pourtant surpris la majorité des observateurs. 

"J'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle" a en effet déclaré solennellement François Hollande en direct au 20 heures à l'issue d'un discours où il est pourtant longuement revenu sur les points positifs de son bilan avec des "comptes publics assainis, une sécurité sociale à l'équilibre". Même sur l'emploi, François Hollande considère avoir réussi: "J'ai pris tous les risques (...) les résultats arrivent plus tard que je l'avais annoncé, j'en conviens". Le président exprimera malgré tout un regret, "avoir proposé la déchéance de nationalité".