Informatique reconditionnée, aides en faveur des GreenTech, 5G: ce que le gouvernement prévoit dans sa feuille de route numérique

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Informatique reconditionnée, aides en faveur des GreenTech, 5G: ce que le gouvernement prévoit dans sa feuille de route numérique

Publié le 01/03/2021 à 15:07 - Mise à jour à 15:34
©Media-Saturn-Holding Gmbh/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s):
-A +A

Grâce à une feuille de route présentée le 23 février dernier, le gouvernement espère réguler le numérique en faveur de l’environnement. Avec cette stratégie nationale, le gouvernement veut montrer la voie à suivre pour que le numérique ait un impact sur l’environnement plus maîtrisé,  en profitant des innovations, tout en tenant compte du bien être écologique. Mais cet objectif pose de nombreuses questions. La 5G par exemple promet d'optimiser les ressources pour certains, mais elle est source de problèmes environnementaux pour d'autres. Comment le Gouvernement se positionne-t-il sur ces questions sensibles?

L’amélioration de la connaissance de l’impact environnemental du numérique: un premier pas

Selon un rapport du Haut Conseil pour le climat l'intensité du déploiement de la 5G en France pourrait ajouter entre 2,7 et 6,7 millions de tonnes équivalent carbone dans l'atmosphère à l'horizon 2030, du fait des émissions importées.
Lors de l'attribution des fréquences télécom, aucun critère environnemental n’a été pris en compte. La nouvelle feuille de route prévoit la réalisation d’une étude, pour connaître comment les objets connectés, avec l'arrivée de la 5G, auront un impact sur l’environnement.
C’est l’objet du volet préliminaire de la feuille de route, dédié à “l'amélioration des connaissances”.
Les ministres Barbara Pompili et Cédric O mettront en place un baromètre environnemental des acteurs du numérique pour suivre de près l’impact sur l’environnement. Piloté par l'Arcep et l'Ademe, le baromètre collectera annuellement des données environnementales.
 L’Arcep devra aussi évaluer aussi les pratiques de surconsommation d’appareils électroniques, encouragée par des offres commerciales comme celles des "smartphones à un euro", par exemple.

Le soutien aux matériels informatiques reconditionnés, pour en finir avec le gaspillage numérique

Peu de consommateurs sont conscients du fait que le secteur des nouvelles technologies et d'internet représente environ 3 % des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. Aujourd'hui, plus de 75 % de l'impact environnemental en France lié au numérique (émissions de gaz à effet de serre, consommation d'eau et de ressources) est représenté par la phase de fabrication des équipements. Le flux de déchets d'équipements électriques et électroniques augmente de 2 % par an en Europe. En France, jusqu'à 88% des Français changent de téléphone portable alors que leur ancien appareil fonctionne toujours. Les principaux opérateurs français offrent déjà des solutions pour réduire la consommation de nouveaux appareils électroniques. Orange  est le premier opérateur français à s’être engagé, début octobre 2020, à faire passer de 2% à 10% la part des téléphones d'occasion remis à neuf vendus en boutique, où il y aura désormais un espace dédié.
L'Etat, selon sa feuille de route, devra montrer l’exemple en achetant au moins 20% de matériel informatique reconditionné.

Soutenir les start-ups qui innovent en matière de transition écologique

Des investissements dans les GreenTech sont également prévus. Le gouvernement espère que des innovations portées par les start-ups auront un rôle dans la réduction de l’impact des activités humaines et industrielles sur la planète.
Un fonds d’aide de 300 millions d’euros sera prochainement créé spécifiquement pour les Green Tech. Rapport, et appel à projets  accompagneront le déploiement de solutions innovantes sur tout le territoire français.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En France, jusqu'à 88% des Français changent de téléphone portable alors que leur ancien appareil fonctionne toujours

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-