Les commandos Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello sont morts pour libérer des otages

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Les commandos Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello sont morts pour libérer des otages

Publié le 10/05/2019 à 15:44 - Mise à jour le 14/05/2019 à 10:48
© STR / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Le maître Cédric de Pierrepont et le maître Alain Bertoncello, tous deux officiers mariniers au sein du commandement des opérations spéciales, ont été tués dans une opération visant à la libération d'otages dans la nuit de jeudi 9 à vendredi 10 au Burkina Faso.

Ils ont donné leurs vies pour que d'autres vivent. Les maîtres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, du commando Hubert, sont morts dans la nuit de jeudi à ce vendredi au combat dans une opération de libération d’otages au Burkina Faso menée par l'armée française. Parmi les quatre otages libérés se trouvent les deux enseignants français, Patrick Picque et Laurent Lassimouillas, qui avaient été enlevés le 1er mai dernier au Bénin. Les deux autres personnes libérées des griffes du groupe terroriste sont de nationalité américaine et sud-coréenne.

Le président de la République "s’incline avec émotion et gravité devant le sacrifice de nos deux militaires, qui ont donné leur vie pour sauver celles de nos concitoyens. Il adresse ses sincères condoléances à leurs familles, à leurs amis, ainsi qu’à leurs frères d’armes, et leur témoigne de toute la solidarité de la Nation dans ces moments difficiles", a fait savoir l'Elysée.

Le chef d'Etat-major de la Marine nationale (corps de l'armée dont dépendent les commandos marine), l'amiral Christophe Prazuck, leur a rendu hommage sur son compte Twitter. "Marins, les MT Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, du commando Hubert, sont morts cette nuit au combat dans une opération de libération d’otages. J’admire leur courage, je partage la peine de leurs familles et de leurs proches", a fait savoir l'officier supérieur.

Lire aussi - Burkina: l'armée française libère quatre otages, deux militaires tués

Les deux soldats présentaient des états de service admirables. Cédric de Pierrepont, né en 1986, "était titulaire de quatre citations avec attribution de la Croix de la Valeur Militaire et d’une citation à l’ordre de la Brigade avec attribution de la Médaille d’or de la Défense nationale. Il était en outre décoré entre autres de la Médaille d’or de la défense nationale «Nageur de combat – Missions d’opérations extérieures» et de la médaille d’Outre-mer avec agrafes Sahel et Liban". Alain Bertoncello, né en 1991, "était titulaire d’une citation à l’ordre du régiment avec attribution de la Médaille d’or de la Défense nationale et était décoré de la Médaille d’Outre-mer pour le Moyen-Orient ainsi que de la Médaille d’argent de la Défense nationale".

Les deux hommes étaient pacsés. Tous deux faisaient partie du prestigieux commando Hubert de la Marine nationale.

"In Memoriam Maître Cédric de Pierrepont et Maître Alain Bertoncello, nageurs de combat du commando Hubert, décédés au cours d'une mission de libération d'otages au Burkina Faso. L'ensemble de la communauté des fusiliers marins et commandos partage la douleur et la tristesse de la perte de leurs deux frères d'armes", a souligné la page Facebook des Fusiliers marins et des commandos marine.

Les deux Français avaient disparu le 1er mai dernier lors d'un safari dans le parc de la Pendjari, l'un des derniers sanctuaires de la vie sauvage en Afrique de l'Ouest, qui s'étend sur près de 5.000 km le long de la frontière burkinabé. Le cadavre de leur guide béninois, Fiacre Gbédji, et leur véhicule vide avait été retrouvés quelques jours plus tard.

Le Bénin était jusque-là considéré comme un îlot de stabilité en Afrique de l'Ouest, une région où opèrent de nombreux groupes djihadistes liés à Al-Qaïda et à l'organisation Etat islamique (EI).

Voir:

Bénin: le corps du guide des touristes français identifié, la "thèse de l'enlèvement se précise"

Bénin: deux touristes français disparus dans le nord

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Photo non datée publiée le 10 mai 2019 des Français Patrick Picque (d) et Laurent Lassimouillas (g) dans un lieu non précisé.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-