Les États généraux de l'information sont lancés !

Auteur(s)
France-Soir, avec AFP
Publié le 03 octobre 2023 - 16:30
Image
Emmanuel Macron recevant Mario Draghi à l'Elysée, le 8 juin 2022
Crédits
F. Froger / Z9, pour FranceSoir
Emmanuel Macron à l'Élysée, le 8 juin 2022.
F. Froger / Z9, pour FranceSoir

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, les États généraux de l'information ont été lancés ce mardi 3 octobre. Le gouvernement a ouvert une plateforme pour recueillir l'avis des Français sur la fiabilité de l'info, l'indépendance des journalistes, ou encore la protection des sources.

Après le Grand débat citoyen et l'ouverture de l'application "Agora", entre autres consultations démocratiques, voici venus les attendus États généraux de l'information. Lancés aujourd'hui, ils dureront jusqu'à l'été 2024 et ont pour objectif de donner naissance à des propositions de modifications législatives ainsi qu'à des recommandations au secteur.

Pour ce faire, les Français sont appelés à faire des propositions lors d'une consultation en ligne ouverte jusqu'au 12 novembre, directement sur un site dédié. Cinq groupes de travail et de réflexion sont déjà en cours de constitution : "espace informationnel et innovation technologique", "citoyenneté, information et démocratie", "avenir des médias d'information et du journalisme", "lutte contre les ingérences étrangères" et "État et régulation".

Dix priorités ont été fixées. D'abord, "s'assurer que les plateformes mettent en place des dispositifs pour la fiabilité et l'information", car les jeunes d'aujourd'hui s'informent essentiellement sur les réseaux sociaux. Ensuite, "protéger le droit au secret des sources", un sujet propulsé sur le devant de la scène par la récente garde à vue de la journaliste Ariane Lavrilleux — à cause de ses enquêtes sur les livraisons d'armes françaises à l'étranger, et sur l'opération Sirli, une mission de renseignement française en Égypte. Ce sujet a suscité de vives inquiétudes à l'étranger, ce qui fait dire au Courrier international qu'il s'agit d'un symbole d’un "recul généralisé de la liberté de la presse en France".

Enfin, il faudra "moderniser les règles en matière de pluralisme et de concentration des médias". Le sujet ne semblait pas primordial quand RT France s'est fait interdire sur le continent européen, mais il l'est redevenu depuis que le JDD a laborieusement changé de propriétaire — et de bord politique.

Ces États généraux doivent déboucher sur "des propositions concrètes" pour "garantir le droit à l'information à l'heure numérique", assure Christophe Deloire, délégué général de leur comité de pilotage indépendant, lors de la conférence de presse de lancement à Paris.

"Nous proposerons" mais ce sera "au pouvoir politique de décider", a toutefois noté le président du comité, Bruno Lasserre, de la Cada (Commission d'accès aux documents administratifs).

In fine, le comité devrait rassembler les avis citoyens, ainsi que de ceux de nombreux professionnels. Pour autant, tout le monde n'est pas rassuré quant au bien-fondé de cette initiative. Dans un communiqué commun, quatre syndicats de journalistes (SNJ, SNJ-CGT, CFDT et FO) ont dit "craindre que ces États généraux ne se résument qu'à une nouvelle opération de communication", en exigeant d'y être associés.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Draghi
Mario Draghi, enfant prodige de Goldman Sachs et Bretton Woods, de l’ombre grecque à l’échec italien
PORTRAIT CRACHE - Professeur d'économie, banquier : Mario Draghi, c'est l'histoire d'un homme qui a troqué les bancs de la fac pour les couloirs de la finance mondiale...
06 juillet 2024 - 15:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.