Loi travail : pour Martine Aubry, le recours au 49-3 n'était "pas acceptable"

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 13 mai 2016 - 21:26
Image
Martine Aubry.
Crédits
©François Lo Presti/AFP
Pour Martine Aubry, le 49-3 "prive le Parlement du nécessaire débat démocratique auquel les Français avaient droit".
©François Lo Presti/AFP
Discrète sur la question jusque-là, Martine Aubry a jugé vendredi que le recours au 49-3 pour faire passer la loi Travail n'était "pas acceptable". Elle a également justifié le fait que ses fidèles n'aient pas signé la motion de censure des frondeurs, ce qui aurait selon elle "provoqué une scission de notre parti".

Martine Aubry a jugé ce vendredi 13 que le choix du gouvernement d'utiliser le 49-3 pour faire adopter le projet de loi Travail en première lecture n'était "pas acceptable", dans un courrier adressé aux militants PS de la fédération du Nord, dont l'AFP a obtenu copie.

Pour la maire de Lille et ex-ministre du Travail, il était possible de parvenir à un "accord collectif pendant le débat à l'Assemblée" nationale. "C'est pour ce faire que plusieurs parlementaires ont fait des propositions d'amendements, pour permettre de rétablir la hiérarchie des normes, comme le prévoyait explicitement la motion majoritaire au dernier congrès" du Parti socialiste, souligne-t-elle dans son courrier.

"Ces propositions, ils les ont faites jusqu'au dernier moment. Il était donc possible de trouver une majorité parlementaire de gauche. Le choix d'utiliser l'article 49-3 n'est pas, dans ce contexte, acceptable. Il prive le Parlement du nécessaire débat démocratique auquel les Français avaient droit", écrit la maire de Lille.

Celle-ci justifie aussi la décision de ses troupes de ne pas signer la motion de censure de gauche déposée par les communistes ainsi que certains écologistes et des frondeurs. "Elle n'aurait pas empêché l'adoption de la loi, chacun le sait. En revanche, elle aurait renforcé la droite et, surtout, elle aurait sans doute provoqué une scission de notre parti", plaide-t-elle, alors que les frondeurs n'ont pas manqué de railler le manque de courage des aubrystes.

Seule solution pour Martine Aubry: "rester dans notre parti, y travailler et débattre pour faire renaître l'espoir à gauche". "Nous sommes nombreux à la souhaiter. Il faut s'y atteler. Ce combat est aussi le vôtre", conclut-elle.

 

À LIRE AUSSI

Image
Manuels Valls à l'Assemblée.
Motion de censure et loi Travail : tensions à l'Assemblée et dans la rue
Le rejet de la motion de censure déposée dans le cadre de la loi Travail n'a pas apaisé les tensions. La gauche semble plus que jamais divisée alors que la rue a une n...
12 mai 2016 - 22:35
Politique
Image
Affrontements entre policiers et casseurs place de la Nation.
Manifestations contre la loi Travail : des violences "insupportables" pour Manuel Valls
Les manifestations de jeudi contre la loi Travail et le recours du gouvernement à l'article 49-3 ont de nouveau connu des violences, dénoncées vendredi par Manuel Vall...
13 mai 2016 - 15:40
Politique
Image
Martine Aubry.
Martine Aubry veut "sortir de la direction" du PS
Martine Aubry veut, avec ses amis, "sortir de la direction du Parti socialiste", a-t-elle déclaré ce dimanche dans le "Journal du Dimanche", précisant qu'elle n'avait ...
28 février 2016 - 16:26
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Lang
Sur scène ou en backstage, les spectacles de Jack Lang en politique ne manquent jamais de piment
Dans le sillage de Jack Lang, la politique, la culture et les histoires de mœurs se mêlent dans une drôle d’odeur de soufre. Une ombre plane récurrente, celle des scan...
11 mai 2024 - 09:08
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.