Lorànt Deutsch paye 3,2 millions d'euros d'impôts, et avec le sourire

Auteur(s)
Pierre Plottu
Publié le 24 novembre 2014 - 19:26
Mis à jour le 25 novembre 2014 - 08:31
Image
Lorànt Deutsch.
Crédits
©Georges Biard/Wikimedia Commons
"Les gens qui donnent des leçons, j'ai envie de leur dire: tais-toi, viens payer les impôts chez nous", assure Lorànt Deutsch.
©Georges Biard/Wikimedia Commons
Le premier livre de Lorànt Deutsch, "Métronome" (ed. Michel Lafon), lui a rapporté gros et a fait gonfler le montant de ses impôts, mais il ne s'en plaint pas.

Voilà une réaction qui détonne. Alors que certains grands patrons demandent la suppression de l'impôt sur la fortune et qu'une équipe de France exclusivement composée de résidents suisses affrontait nos voisins helvètes en Coupe Davis, Laurànt Deutsch, lui, se dit heureux de payer un montant astronomique (3,2 millions d'euros!) aux impôts.

"C'est ce qui me permet aussi d'avoir des convictions et de pouvoir les exprimer. Les gens qui donnent des leçons de morale mais qui ne sont plus là dès qu'il s'agit de mettre la main au portefeuille, et je ne nomme personne, notamment dans le tennis et en Suisse, j'ai envie de leur dire: tais-toi, t'as le droit d'avoir une vision angélique du monde, mais viens payer les impôts chez nous", assène Lorànt Deutsch au JDD.

L'acteur et écrivain fan d'histoire confie ainsi que son livre Métronome (ed. Michel Lafon), qui s'est vendu à deux millions d'exemplaires, "a dû (lui) rapporter sur cinq ans 4 millions d'euros" sur lesquels il a "reversé 3,2 millions à l'État (…) qui a gagné à l'Euro Millions!". "Je n'ai jamais autant donné à l'Etat", constate Lorànt Deutsch.

Il semble toutefois que l'acteur, qui dit être taxé à 70%, ait d'autres revenus pour justifier un tel montant d'imposition. Une somme dont, fait suffisamment rare pour être souligné, il ne se plaint pas. "C'est une contribution très lourde mais ce succès, je l'ai construit grâce aux Français et sur l'Histoire de France", estime-t-il.

Une belle leçon de patriotisme fiscal de la part de ce monarchiste assumé.