Nicolas Sarkozy contre les repas sans porc dans les cantines scolaires

Nicolas Sarkozy contre les repas sans porc dans les cantines scolaires

Publié le 17/03/2015 à 21:04 - Mise à jour le 18/03/2015 à 14:50
©Capture d'écran TF1
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Nicolas Sarkozy était l'invité du "20h" de TF1, ce mardi soir. Le président de l'UMP de nouveau assuré que "voter FN, c'est faire élire un socialiste" et annoncé son opposition aux repas de substitution (sans porc) dans les cantines scolaires.

La campagne bat son plein. Nicolas Sarkozy était ce mardi soir invité au "20h" de TF1, où il a continué à dénoncer la politique menée par le gouvernement. Ses principales déclarations.

>La loi sur le renseignement

Interrogé sur ce sujet, le président de l'UMP a assuré que les députés UMP la voteront lors de son examen à l'Assemblée nationale. "Nous voterons cette loi si elle n'est pas dénaturée, pas de polémique", a-t-il ainsi déclaré. Puis d'ajouter: "mais il faut mettre un terme à la politique pénale de Christiane Taubira".

>Le voile à l'université et les repas de substitution dans les cantines

"La France est une République, ce n'est pas seulement une démocratie. Dans une République, on est plus exigeant, c'est la laïcité", a invoqué Nicolas Sarkozy pour signifier son opposition au port du voile à l'université.

Il s'est également dit "opposé aux repas de substitution dans les cantines scolaires" (c'est-à-dire proposer un menu sans porc pour les élèves musulmans).  "C'est un sujet sensible mais si la République ne fait pas respecter les règles, ce n'est plus la République", a-t-il justifié.

>Les élections départementales

"Nous nous battons pour convaincre que le changement est possible. Le changement c'est voter pour nous: les trois quarts des départements français sont dirigés par la gauche. Toute voix portée sur le FN fera élire un conseiller socialiste", a de nouveau insisté le président de l'UMP, sans pour autant évoquer son slogan polémique, le "FNPS". Il s'est également étonné que François Hollande ait "décidé que quel que soit le choix des Français, il ne changerait pas de politique ou de Premier ministre".

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Nicolas Sarkozy a annoncé que les députés UMP voteront la future loi sur le renseignement.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-