A Paris, les manifestants maintiennent la pression malgré les changements de dernière minute de la préfecture

A Paris, les manifestants maintiennent la pression malgré les changements de dernière minute de la préfecture

Publié le 19/09/2021 à 12:27 - Mise à jour à 12:43
Romain Pauc / Fs
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Ils sont encore des milliers à descendre dans les rues ce samedi 18 septembre. Le collectif de l’Union citoyenne pour la liberté organise un banquet sur la route devant les grands restaurants dont ils regrettent qu'ils appliquent le contrôle du pass sanitaire. Les manifestants espèrent qu’ils se lèveront pour faire reculer cette loi.

A la mi-septembre, la mobilisation est clairement en baisse, après dix semaines : les manifestants se montrent compréhensifs envers ceux qui ne peuvent se déplacer, car ils voient une grande fatigue de la part de chacun, en plus de la fatigue habituelle de la rentrée : « on n’a jamais vu les gens aussi fatigués à la rentrée, on manifeste le samedi mais on a travaillé toute la semaine. Le gouvernement nous épuise des deux côtés. »

Pour ces résistants, ces rassemblements sont toujours l’occasion de se retrouver : on combat et on crée des liens en même temps. De réelles amitiés se sont tissées ces derniers mois lors de ces protestations. Ils se sont encore retrouvés ce samedi. Accompagnant chaque pas, les discussions sont intenses, les arguments fusent, des informations échangées, les participants sont informés et continuent de manifester une vraie soif d’apprendre et de transmettre.

La préfecture semble vouloir bloquer ces manifestations. Rappelons qu'elle avait délivré les autorisations de manifester au dernier moment, incitant certains journaux à dire qu’il n’y aurait qu’un rassemblement ce jour-là. Les gens n’ont pas pu s’organiser pour venir à Paris, ce sont les résistants les plus motivés qui ont pu aller chercher l’heure et le lieux de ces rendez-vous, dont les autorisations sont arrivées à peine 24 heures avant le début des protestations.

L’Union citoyenne pour la liberté devait se rendre à Port-Royal malgré leur demande de marcher jusqu’à la place du Trocadéro. Une fois arrivés, manifestants se sont trouvés parqués sur une petite voie de bus, complètement en dehors des lieux de pouvoirs ou de visibilité.

De leur côté, Florian Philippot et Sébastien Philippart qui avaient joint leurs forces, ont reçu l’ordre au dernier moment d’annuler leur marche et de se cantonner à une manifestation statique. C’était la journée du Patrimoine et la préfecture a bien profité de cet élément pour en faire un prétexte à bloquer ces rassemblements pourtant autorisés.

A noter que la marche de l’Union citoyenne s’est déroulée dans le calme le plus total.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Manifestation de l'Union citoyenne pour la liberté

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-