Pénurie de sages-femmes : un danger pour les mères et les bébés

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 12 juillet 2021 - 16:44
Image
Elle coupe le souffle aux bébés et angoisse leurs parents: l'épidémie de bronchiolite a démarré dans la quasi-totalité de la France métropolitaine, avec 4.000 passages aux urgences la semaine dernière
Crédits
© DIDIER PALLAGES / AFP/Archives
L’ordre des sages-femmes averti: “sans réaction des pouvoirs publics, le mouvement de fuite des sages-femmes des maternités se poursuivra et s’amplifiera, fragilisant encore un système périnatal déjà précaire.”
© DIDIER PALLAGES / AFP/Archives

Alors que la pandémie et les confinements ont été pour de nombreuses femmes un moment propice pour tomber enceinte, 120 000 bébés sont attendus cet été ! Malheureusement, les maternités connaissent une pénurie de sages-femmes, car cet afflux de naissances tombe en période de vacances, mais surtout parce que de nombreuses sages-femmes ont quitté leur emploi et les maternités, épuisées par les conditions de travail. Un communiqué de l’ordre des sages-femmes lance l’alerte sur cette situation et les conséquences pour les patientes et leurs bébés.

Contrats précaires, faible rémunération et sous-effectif permanent : des maternités menacent de fermer

Marianne Benoît Truong-Canh, membre de l'Ordre national des sages-femmes explique pour Le Figaro, qu’il s’agit d’un dégoût massif de l'hôpital de la part des professionnels. Une situation qui n’est pas nouvelle mais qui s'est aggravée ces dernières années. 34 % exercent maintenant au régime libéral, pour échapper au stress et au travail “à la chaîne” de l'hôpital. Les sages-femmes se plaignent aussi de la faible rémunération et du manque de reconnaissance.

Quels dangers pour les mamans et leurs bébés?

Selon un rapport de Santé publique France publié en mars dernier, 70 % des sages-femmes passeront au régime libéral d’ici 2050. Cela va créer un manque d’effectif dans les maternités, et nombreuses sont celles qui devront fermer leurs portes. L’Ordre des sages-femmes avertit : “sans réaction des pouvoirs publics, le mouvement de fuite des sages-femmes des maternités se poursuivra et s’amplifiera, fragilisant encore un système périnatal déjà précaire.”(...) “Sans réaction des autorités, l’été 2021 pourrait être dramatique.”

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don