Wauquiez/Portelli: l'unité des Républicains à l'épreuve de la répartition des postes

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 24 janvier 2018 - 13:57
Image
Laurent Wauquiez, candidat à la présidence des Républicains, le 17 novembre 2017 à Nîmes
Crédits
© SYLVAIN THOMAS / AFP/Archives
Laurent Wauquiez aurait reproché à Florence Portelli de "faire sa star".
© SYLVAIN THOMAS / AFP/Archives
Le torchon brûle entre le président des Républicains et l'ancienne candidate au poste Florence Portelli. Celle-ci exige comme Maël de Calan des sièges pour ses partisans à hauteur de son score à l'élection de novembre. Laurent Wauquiez lui aurait repproché de "faire sa star".

La réorganisation du parti Les Républicains sous la nouvelle ère Wauquiez ne semble pas se faire sans mal. Largement vainqueur dès le premier tour grâce notamment à des primaires et une présidentielle qui ont eu raison des plus sérieux concurrents (Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon), le nouveau leader du parti doit faire face aux tensions et revendications.

Mardi 23, la présentation de la nouvelle Commission nationale d’investiture (CNI) a mis le feu aux poudres. Celle-ci sera présidée par Eric Ciotti avec Nadine Morano, Michèle Tabarot, Roger Karoutchi et Patrice Verchère en vice-présidents.

Une sélection qui a provoqué la colère de Florence Portelli et Maël de Calan, ses deux concurrents lors de l'éléction, qui réclament une représentation de leur courant respectif à hauteur de leur score de novembre (16% pour la filloniste et 9% pour le proche d'Alain Juppé).

Lire aussi: LR - Copé ne fera pas à Wauquiez le "cadeau" de son départ du parti

Un système qui leur offrirait par ailleurs respectivement 13 et sept sièges au bureau politique dont la composition officielle n'a pas encore été dévoilée, mais qui ne leur en conférerait que deux à quatre.

"Avec Maël de Calan, nous demandons à Laurent Wauquiez une représentation dans les instances du parti proportionnelle à notre score. C’est légitime, c’est le juste respect du vote des militants qui nous ont soutenus. Ne pas le faire reviendrait à les exclure et à rétrécir le parti", a tweeté mardi 23 Florence Portelli. "Non seulement il nous laissait que des miettes mais il fallait en plus que nos miettes lui conviennent!", a-t-elle également lâché dans le JDD.

Un franc-parler auquel aurait publiquement répondu Laurent Wauquiez en accusant Florence Portelli de "faire sa star", selon RTL.

Valérie Pécresse a de son côté obtenu que son mouvement Libres soit "associé" aux Républicains sans que l'inscription au premier ne rende obligatoire de cotiser pour le second.

Le conseil national des Républicains qui doit se dérouler samedi 27 pourrait donc être assez houleux. Il devait pourtant s'agir pour un Laurent Wauquiez, critiqué par une partie du parti pour sa dérive droitière, de démontrer l'unité du parti.

 

À LIRE AUSSI

Image
Laurent Wauquiez, candidat à la présidence des Républicains, le 17 novembre 2017 à Nîmes
Wauquiez: que Pécresse ne se fasse pas entendre que pour critiquer LR
Le président des Républicains Laurent Wauquiez a appelé dimanche la présidente de l'Ile de France Valérie Pécresse à la "responsabilité", soulignant qu'"il ne faut pas...
14 janvier 2018 - 05:26
Image
France-Soir
Pour Castaner, Wauquiez, c'est "les mêmes idées" que le FN
Le délégué général de La République en marche, Christophe Castaner, estime que le président de LR Laurent Wauquiez incarne "les mêmes idées" que le Front national, mai...
22 janvier 2018 - 22:08
Image
La candidate à la présidence des Républicains Florence Portelli et le député LR Daniel Fasquelle à L
Wauquiez, "clairement à droite", Portelli au "verbe haut" et Calan le juppéiste
Un favori, Laurent Wauquiez, et deux challengers, Florence Portelli et Maël de Calan: portrait des trois candidats à la présidence du parti Les Républicains.- Wauquiez...
08 décembre 2017 - 10:11