Allemagne : Angela Merkel critiquée sur l'accueil des migrants après les attentats en Allemagne

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 26 juillet 2016 - 20:33
Image
La Chancelière allemande, Angela Merkel.
Crédits
©Hannibal Hanschke/Reuters
Angela Merkel est sous le feu des critiques après les trois attaques récentes sur son sol, dont deux ont été revendiquées par l'Etat Islamique.
©Hannibal Hanschke/Reuters
Après trois attaques sur le sol allemand, les partis conservateurs mettent Angela Merkel sous pression en réclamant plus de fermeté en matière d'immigration. Très prudente en situation de crise, la chancelière est restée silencieuse.

Des voix s'élèvent en Allemagne après le choc créé par trois attaques perpétrées par des réfugiés pour réclamer un durcissement du contrôle des migrants dans le pays, mettant sous pression Angela Merkel et sa politique d'accueil.

Les dirigeants conservateurs de Bavière (sud), où se sont déroulés les deux attentats revendiqués au nom du groupe jihadiste Etat islamique (EI), sont montés mardi au créneau pour relancer leurs critiques et demander plus de fermeté en matière d'immigration. "Le terrorisme islamiste est arrivé en Allemagne", a tonné le président de la CSU, Horst Seehofer, "la population a peur et a besoin d'une réponse des responsables politiques". Ce parti bavarois est l'allié de celui de la chancelière, la CDU, mais depuis près d'un an dénonce la politique d'ouverture aux réfugiés.

La CSU a dressé un catalogue de demandes pour faire face: contrôle plus strict des foyers de demandeurs d'asile, contrôles douaniers renforcés aux frontières, droit pour l'armée d'intervenir pour protéger la population en Allemagne, et tour de vis en matière d'expulsion des réfugiés. "Nous devons nettement abaisser les obstacles à l'expulsion après un délit", a dit le ministre de l'Intérieur de Bavière, Joachim Herrmann. Plutôt sur la réserve jusqu'ici, la droite populiste allemande a dénoncé, par la voix de sa responsable Frauke Petry, l'inaction des autorités. "Que doit-il encore se passer pour nous commencions à vérifier qui arrive dans notre pays?", a-t-elle demandé.

L'Allemagne reste sous le choc après le premier attentat suicide revendiqué par l'EI commis sur son sol dimanche soir à Ansbach, une cité tranquille de Bavière, qui a fait 15 blessés et tué son auteur. Ce dernier s'est avéré être un Syrien de 27 ans débouté de sa demande d'asile et souffrant de troubles psychiatriques. Cet attentat est intervenu moins de huit jours après une attaque à la hache commise cette fois-ci par un demandeur d'asile mineur ayant fait allégeance à l'EI. Enregistré comme afghan, il pourrait être en fait pakistanais. Dans les deux cas, les autorités n'ont pas été en mesure de repérer leur radicalisation rapide. Un autre réfugié syrien est également à l'origine d'une attaque au couteau mais l'affaire s'est révélée être un crime passionnel.

Le pays, qui a accueilli plus d'un million de migrants en 2015, a jusqu'ici ouvert grand ses portes aux réfugiés syriens. Plus de 90% obtiennent l'autorisation de rester et jusqu'à récemment, ils n'avaient pas à passer d'entretien avec l'administration. Plus de 200.000 demandeurs d'asile déboutés pourraient être reconduits aux frontières mais se trouvent toujours dans le pays, selon l'expert pour les questions intérieures de la CDU), Armin Schuster.

Derrière ces appels, c'est la chancelière qui est visée. Or, mise à part une intervention samedi après la tuerie de Munich, elle est restée silencieuse. Connue pour son extrême prudence dans les phases de crise, elle sait qu'elle joue gros à un an des élections législatives et alors que l'AfD gagne en popularité. Ces derniers mois, elle était parvenue à regagner une partie de la popularité perdue l'an dernier du fait des migrants. "Mais c'est précisément dans ce genre de situation que son attitude est problématique", indique à l'AFP Martin Emmer, professeur à la Freie Universität de Berlin. "Les gens ont peur, sont inquiets et dans ces circonstances, on a besoin d'une direction qui soit davantage dans les émotions et moins dans le management froid", selon lui. La chancelière a annoncé une conférence de presse pour jeudi.

Les questions soulevées par ces attaques relancent un débat sur l'immigration "que la chancellerie redoute le plus", juge également le quotidien Süddeutsche Zeitung mardi, et ce alors que deux élections régionales se profilent en septembre, à Berlin et surtout sur les terres d'élection d'Angela Merkel dans le nord-est. "Si l'AfD parvient à gagner dans le fief électoral de Merkel, le débat sur sa politique va de nouveau revenir sur le devant", ajoute-t-il.

 

À LIRE AUSSI

Image
Des manifestants "anti islamisation" rassemblés à Dresde en Allemagne lundi 22 décembre.
Allemagne : manifestation de plus de 17.000 personnes contre l'Islam
Les manifestations contre "l'islamisation de l'Occident" et les contre-manifestations refusant le racisme et l'exclusion prennent de l'ampleur en Allemagne. Angela Mer...
23 décembre 2014 - 10:52
Politique
Image
Des voitures de police allemandes.
Allemagne : un homme armé d'une machette fait un mort et deux blessés à Reutlingen
Un demandeur d'asile syrien a tué une personne et en a blessé deux autres à la machette dimanche en Allemagne, un crime a priori "passionnel", sans lien terroriste, qu...
25 juillet 2016 - 09:10
Société
Image
Police scientifique Allemagne Ansbach attentat-suicide
Nouvel attentat en Allemagne : un kamikaze se fait exploser devant un restaurant, des blessés
Un réfugié syrien de 27 ans a déclenché un engin explosif devant un restaurant dimanche soir, à l'entrée d'un festival de musique à Ansbach (Bavière), près de Nurember...
25 juillet 2016 - 08:53
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon, un désillusionné à la quête de sa VIe République
PORTRAIT CRACHE - De l'UNEF à la fondation de La France Insoumise, le chemin politique de Jean-Luc Mélenchon est un véritable tourbillon de dissidences, de réactions ...
18 mai 2024 - 16:30
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.